Jump to content

L'hécatombe des CV...


Zogu

Recommended Posts

  • Habitués

Pô bête... et pour un poste de standardiste : "je passe des heures entières au téléphone" ! ! !

tongue.gif

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Pô bête... et pour un poste de standardiste : "je passe des heures entières au téléphone" ! ! !

tongue.gif

Gros comme le nez au milieu de la figure.... tongue.gif

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Mais nous avons la de bons experts qui vont nous dire ce qu'ils en pensent??

Tant que ce que vous écrivez est vrai...

Il n'y a rien de mal à présenter sa personnalité de manière "sélective" ou "ciblée".

Évidemment il n'y a pas de recette magique ou de mot-clé qui ouvre toutes les portes! Chacun doit trouver sa propre clé...

Les gens qui ont le plus de succès socialement sont ceux qui ont de la facilité à s'adapter à leur interlocuteur tout en demeurant authentique.

Edited by Zogu
Link to comment
Share on other sites

Salut la gang,

Une info qui vaut ce qu'elle vaut :

Je supervise actuellement une équipe d'étudiants-futurs conseillers en emploi qui font un audit de l'efficacité du service de placement de l'Université de Sherbrooke dans son travail de bien préparer les étudiants aux entrevues d'embauche.

Nous avons fait passer un questionnaire à la quarantaine d'employeurs qui sont venus en février dernier faire passer des entrevues (différents domaines d'activité : administration, génie, assurances, agriculture, manufacture, etc de plusieurs régions du Québec). Bref, il ressort que ces employeurs privilégient :

- la capacité du candidat à faire des liens significatifs entre son profil et le poste offert au lieu de se limiter à sa formation

- la capacité à mettre en relief ses réalisations personnelles et professionnelles en lien avec le poste et ce point sera priorisé même si la formation ne correspond pas à ce qui est recherché

- beaucoup insistent sur l'importance de bien connaître l'entreprise (philosophie, culture d'entreprise, dernières décisions stratégiques connues du grand public) et ses produits. Cela peut paraître évident pour certains mais la réalité démontre parfois le contraire

- les 2/3 accordent beaucoup d'importance à la lettre de présentation car celle-ci, selon la majorité des commentaires reçus, est une opportunité, selon eux, pour le candidat d'être plus libre dans ses écrits que le certain formalisme qu'exige le c.v.

Bon, nous en sommes encore à analyser les données mais c'est intéressant quand même, non ? smile.gif Si ça en tente certains, je pourrai donner les infos qui ressortiront lorsque nous serons arrivés au thème de l'entrevue !

O'Hana

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
et pour optométriste...je passe mon temps à faire des clins d'oeil?? 

laugh.gif

je crois qu'il faut s'en arrêter là... on ne sait jamais si un gyneco répond à ce post blush.gif

OK je sors ph34r.gif

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Super intéressant O'hana !

Oui la suite m'intéresse volontiers...

je vais passer quelques entretiens bientot et ca risque de pas mal me servir...

J'ai déjà imprimé ton message et je vais le potasser ce soir en répétant avec des exemples concrets...

Hé oui, je suis obligée de répéter, afin que les mots me viennent plus facilement durant l'entretien.... L'improvisation c'est bien mais a petite dose !!!!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
De toute manière, prépare-toi à être testé sur ton niveau d'anglais lors de l'entrevue. Souvent, ça frappe sans avertir: le recruteur pose directement une question technique en anglais et observe ta réaction. Ça peut être déroutant pour ceux qui ne sont pas habitués;

J'y ai eu droit à TOUTES mes entrevues, sans exception, depuis 1999, que ça soit pour une jobine, la vente, la recherche au labo...

Je suis un émotif qui arrive à se contrôler, habituellement wink.gif Mon truc c'est la préparation : avant une entrevue, je me parle en anglais à voix haute, je fais les questions et les réponses. Parfois même j'écris : mes qualités, points forts, compétences, le tout en français et en anglais.

Plus je me prépare, plus je suis confiant, meilleure est l'entrevue. wink.gif

Redflag

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Salut la gang,

Une info qui vaut ce qu'elle vaut :

Je supervise actuellement une équipe d'étudiants-futurs conseillers en emploi qui font un audit de l'efficacité du service de placement de l'Université de Sherbrooke dans son travail de bien préparer les étudiants aux entrevues d'embauche.

Nous avons fait passer un questionnaire à la quarantaine d'employeurs qui sont venus en février dernier faire passer des entrevues (différents domaines d'activité : administration, génie, assurances, agriculture, manufacture, etc de plusieurs régions du Québec). Bref, il ressort que ces employeurs privilégient :

- la capacité du candidat à faire des liens significatifs entre son profil et le poste offert au lieu de se limiter à sa formation

- la capacité à mettre en relief ses réalisations personnelles et professionnelles en lien avec le poste et ce point sera priorisé même si la formation ne correspond pas à ce qui est recherché

- beaucoup insistent sur l'importance de bien connaître l'entreprise (philosophie, culture d'entreprise, dernières décisions stratégiques connues du grand public) et ses produits. Cela peut paraître évident pour certains mais la réalité démontre parfois le contraire

- les 2/3 accordent beaucoup d'importance à la lettre de présentation car celle-ci, selon la majorité des commentaires reçus, est une opportunité, selon eux, pour le candidat d'être plus libre dans ses écrits que le certain formalisme qu'exige le c.v.

Bon, nous en sommes encore à analyser les données mais c'est intéressant quand même, non ?  smile.gif Si ça en tente certains, je pourrai donner les infos qui ressortiront lorsque nous serons arrivés au thème de l'entrevue !

O'Hana

Salut O'Hana, et merci pour cet infos. As tu pensé à croiser ces données avec le profil de l'employeur et de l'entreprise (petite ou grosse boîte, service ou industriel etc ...)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je suis loin d'être un expert en CV et en lettre de motivation, de plus je n'ai pas non plus un vecu incroyable en ce domaine. Simplement, je voudrais vous faire partager ma philosophie sur ce sujet.

Ce qui feras surement bondir certain(e) mais bon ...

Personnellement, je ne supporte pas le conformisme du CV et de la lettre.

Toutefois, c'est sur celui-ci que je m'appuis chaque fois pour rebondir, et chaque fois, bingo !

Pour ce faire, je pars de plusieurs principe :

- Donner et me conformer aux bases sine qua non.

(lisibilité, information pertinente, on trouve l'info importante)

Voir le poste juste au dessus de PHIL_H.

Je part du principe que l'employeur est en droit de se poser ces questions.

- Respecter le recruteur, comme un homme, pas comme un Dieu.

- Montrer qui l'on est, faire penetrer le recruteur dans mon monde, qu'il s'interresse certe à mes capacitées, mais aussi à ce que je suis. En effet, dans une boîte, on nous demande de faire des choses, certes, mais 8 heures par jour, vous entrez dans une ambiance, une philosophie d'entreprise, voir une conscience d'entreprise, c'est comme un être humain finalement, au bout d'un moment, ça developpe une conscience propre. Etre dans un environnement detestable (qui ne vous convient pas) même avec un boulot sympa, conduit imanquablement à une lassitude, un degoût à terme, ... et une recherche d'emploi annexe !

- Donc, eveiller la curiosité du recruteur, pas seuleument sur mes aptitudes, mais sur ce que je suis. En quittant mon "monde CVesque", le recruteur dois se dire "Diantre, j'aimerai bien rencontrer ce mec !" ... chacun de mes entretiens était certes un approfondissement des mes competences, mais aussi, et surtout, la satisfaction d'une curiosité ... la réponse à "mais qu'est ce que c'est que ce type ?"

La curiosité, c'est le "defaut" de tout le monde, irresistible, inexorable !

Attention, la curiosité, c'est le fait de se poser des questions, et de ne pas avoir les reponses ! Donc, je fais se poser des questions, mais les reponses, c'est moi qui les tiens, et si on les souhaites, il faut me convoquer à un entretien, et c'est pendant l'entretien que tout est possible ! (autant dans le bon que dans le mauvais d'ailleurs !)

Rendre donc le recruteur curieux de MOI !

- L'impertinence est aussi un bon moteur, attention, impertinence ne veut pas dire "ironie", ou encore "rabaissement", ou encore "je me fout de toi !".

A ce niveau, l'impertinence devient presque synonyme justement de pertinence !

Face à l'impertinence, le recruteur doit se dire "tiens, c'est songé ça !", et non pas "mais il se fout de moi ???"

L'humour, à mon avis, est un language universel.

Pas n'importe comment, mais un sourir, c'est déjà le fait que votre CV ne tombera pas en dessous de la pile, ou au moin laissera une trace en memoire. Car, finalement, l'objet second du CV en ce qui me concerne c'est "laisser une trace en memoire !".

En effet, dans tout les CV que j'ai fait, j'ai pris le contre pied de toutes les regles (sauf celles de bases pour que les gens gardent un repère, sinon, ils se retrouve en terra incognita, et là, c'est l'inconnu, donc l'incomprehension, voir la peur, et donc ... perdu !). En sommes, au fil du temps, un responsable va forcement dire "Tiens regarde j'ai reçu un truc completement etrange ! C'est un mec qui ..." ou alors, "J'ai reçu un CV, regarde ce que le mec à ecrit, ... c'est bien la premiere fois que je vois ça !" ... en bref, ça circule !

L'un de mes CV, avant même d'être arrivée dans la boîte, tout le monde l'avais vu, à cause des particularités ... style "Salut, c'est toi qui a les pieds collés ?"

Enfin, pour que tout ceci soit completement coherant, il faut trouver un concept, le concept est le fil rouge de votre CV, le scenario que va suivre le recruteur dans son implication de l'histoire, qui doit se terminer par une recontre avec vous pour pouvoir inscrir le mot "FIN".

Par contre, attention, ce type de CV ne tolère aucune erreure !

La moindre erreure de conception, de finalisation, de concept, et votre CV passe pour un CV de rigolo deconneur ! Il faut penser à tout, au delà de montrer qui l'on est, montrer ce que l'on sait faire, et donc, bien le faire ! Tout doit être cohérent, credible, la hazard n'a pas sa place !

Chaque fois, c'est extremement long à mettre en place, mais les resultats ont toujours été à la hauteur !

Je me souviens même avoir passé 2 semaines completes à refaire le magazine interne d'une entreprise, avec à la fin une partie "Carnet" avec pour titre, bienvenue à ... XXXXX (moi) ... article entierement consacré à l'arrivée d'un nouveau dans l'entreprise. Avec ce qu'il avait apporté, ses talents ... etc ...

Rien qu'avec ce doc, je pouvais demontrer tout ce qu'il y avait à demontrer !

Quand au problème de la créativité, si un recruteur se dis "un CV, c'est pas fait pour etre creatif !", il suffit de mettre une phrase du style "La connaissance mène permet de resoudre certains problème specifiques, la créativité permet de les resoudres tous !" ... et le concept devient parfaitement coherent car il veut dire "Si mon CV est créatif, c'est parce que j'ai parfaitement conscience que dans une entreprise tout n'est pas noir ou blanc, et que nous sommes amené à rebondir sur des problèmes non repertoriés, la créativité est alors primordiale, je vous donne l'image de quelqu'un de créatif, donc je vais surmonter n'importe qu'elle problème !" ... hors, problème rime avec perte d'argent ... et à la fois, tout le monde s'en doute ... le problème est toujours de ne jamais gagner assez d'argent ! lol

Donc, vous êtes le candidat idéal !

(d'un certain point de vu evidement)

Conclusion, je joue franc jeu directement, tout le monde y gagne. Compatibilité, nous ferons de grandes choses ensemble, incompatibilité, bonne continuation au revoir !

Voilà, c'est mon experience, ma façon de faire, on prend ou l'on ne prend pas, mais, au delà des régles de formes (comme le côté personnel par exemple auquel il faut se faire) je crois que c'est international. Le seul endroit ou je ne risquerai pas ce genre de CV, c'est au Japon, ou en Chine. Leur mentalité de l'entreprise etant eminament specifique.

Sur ce, j'espère avoir apporté une pierre constructive à l'edifice !

Bonne journée à tous !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Black Warrior,

Tout comme Cherry (qui a fait une excellente intervention plus tôt dans ce débat), tu travailles dans un domaine très créatif. Si je regarde ton profil, je lis "ex-concepteur multimédia". Cherry, quant à elle, travaille dans le domaine de la télévision.

C'est sûr que les qualités recherchées dans un CV varient d'un domaine à l'autre. Outre les qualités de base (perfection du contenu, vérité, honnêteté, présentation soignée), les domaines créatifs ou artistiques demandent en plus beaucoup de créativité, justement. La concurrence est vive et les employeurs s'attendent à des surprises, à des gens qui ont du front, voire de l'impertinence.

Pas plus tard que le mois passé, à Montréal, un chercheur d'emploi dans le domaine de la publicité a créé tout un émoi en envoyant son CV dans une caisse ficelée et recouverte d'inscriptions en Arabe. Voulant susciter les interrogations, il a plutôt créé une petite panique dans la tour à bureaux!!! Faut croire qu'il a surestimé l'ouverture d'esprit de son futur employeur. Par contre, c'est sûr qu'on se souviendra de lui!

Ce que je dis, finalement, c'est que le format d'un CV et le degré de fantaisie/impertinence recherché varient selon votre domaine d'emploi. Étant dans le domaine du développement informatique, je présente une vision qui est très conventionnelle, puisque c'est ce qui est généralement attendu. Cela vaut pour la plupart des domaines d'emploi, que ce soit chez les comptables, les rédacteurs techniques, les plombiers, les manoeuvres, les enseignants, etc.

Pour les autres, ceux qui sont en multimédia, musique, télévision, design, mode, publicité, marketing, etc. Ou ceux qui veulent se trouver un emploi dans une entreprise qui a une réputation "cool" comme Virgin ou Softimage... Eh bien, il faut en faire pas mal plus!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Juste une toute petite expérience:

Dom est arrivé avec un CV "Québecoitisé". Il l'avait conçu avec les conseils de Québécois pure souche et l'avait fait "visé" par différentes personnes vivant au Québec.

Ce que nous avons trouvé plutôt amusant (après coup!), c'est que dès qu'il rencontrait un "spécialiste" de l'emploi, ici, au québec (recruteur, agence d'intérim, agence pour l'emploi et autre CLE...) tous avait le même discours:

" Oui, bon CV, mais vous devriez:

au choix -mettre plus...

-mettre moins...

-conjuger les verbes...

-mettre les verbes à l'infinitif...

-prendre l'ordre chronologique...

-ranger par thème

-mettre les dates...

-ne surtout pas mettre de date

-nommer les ex-employeurs

-ne pas nommer les ex-employeurs....

etc.... blink.gif

C'était devenu une rigolade entre nous. A chaque fois qu'il revenait d'un entretien, je lui demandais ce qu'il devait changer pour satisfaire son interlocuteur! biggrin.gif

La conclusion que nous en avons tirée, c'est qu' il y a des règles fondamentales à respecter avec quelques différences selon les pays (voir le message initial de Zogu), mais que chacun a son type de CV favori, avec ses variantes et ses points de détail.

Or comme on ne connait pas la personne qui va lire le CV, on ne peut prétendre plaire à tous et à tout coup. Ce qui va plaire à l'un ne plaiera pas forcément à l'autre. Et ce qui va "marcher" pour l'un, déroutera l'autre

Par contre, je suis persuadée qu'il faut absolument adapter la lettre de motivation ET le CV (dans ses grandes lignes) à chaque poste.

Voilà pour notre toute petite lumière.

Dom a fini par trouver l'employeur qui n'a rien eu à redire à son CV, et c'est son patron actuel...! tongue.gif

Amialement

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
- Montrer qui l'on est, faire penetrer le recruteur dans mon monde, qu'il s'interresse certe à mes capacitées, mais aussi à ce que je suis. En effet, dans une boîte, on nous demande de faire des choses, certes, mais 8 heures par jour, vous entrez dans une ambiance, une philosophie d'entreprise, voir une conscience d'entreprise, c'est comme un être humain finalement, au bout d'un moment, ça developpe une conscience propre. Etre dans un environnement detestable (qui ne vous convient pas) même avec un boulot sympa, conduit imanquablement à une lassitude, un degoût à terme, ... et une recherche d'emploi annexe !

- Donc, eveiller la curiosité du recruteur, pas seuleument sur mes aptitudes, mais sur ce que je suis. En quittant mon "monde CVesque", le recruteur dois se dire "Diantre, j'aimerai bien rencontrer ce mec !" ... chacun de mes entretiens était certes un approfondissement des mes competences, mais aussi, et surtout, la satisfaction d'une curiosité ... la réponse à "mais qu'est ce que c'est que ce type ?"

- L'impertinence est aussi un bon moteur, attention, impertinence ne veut pas dire "ironie", ou encore "rabaissement", ou encore "je me fout de toi !".

A ce niveau, l'impertinence devient presque synonyme justement de pertinence !

Face à l'impertinence, le recruteur doit se dire "tiens, c'est songé ça !", et non pas "mais il se fout de moi ???"

L'humour, à mon avis, est un language universel.

Pas n'importe comment, mais un sourir, c'est déjà le fait que votre CV ne tombera pas en dessous de la pile, ou au moin laissera une trace en memoire. Car, finalement, l'objet second du CV en ce qui me concerne c'est "laisser une trace en memoire !".

Conclusion, je joue franc jeu directement, tout le monde y gagne. Compatibilité, nous ferons de grandes choses ensemble, incompatibilité, bonne continuation au revoir !

Oui, bon... Euh, ton approche est tout à ton honneur mais, comme l'a signalé Zogu, ton dépend de ton domaine. Travaillant en TV, je peux moi aussi m'en permettre, mais de là à mettre le paquet comme toi, pas vraiment. Je suis une adepte du dosage et je crois qu'on peut être créatif sans servir une pizza toute garnie. Et j'ai entendu à travers les branches que les gens du domaine -surtout ceux de la pub- sont tannés de recevoir des "concepts"; ils veulent des feuilles de papier dans une enveloppe, pas un CV chanté, une cassette vidéo ou une boîte-à-surprise. Donc, à moins que ton idée soit vraiment vraiment bonne, je te conseillerais de t'auto-censurer un peu. Ce qui surprend un Français ne surprend pas nécessairement un Québécois, ça peut même jouer contre toi. Le sérieux de ton approche doit primer sur le olé-olé, il en va de ta crédibilité. Ça n'empêche pas d'être créatif, mais comme je l'ai dit précédemment: trop, c'est comme pas assez. Tu peux toujours joindre un port-folio à ton envoi pour montrer tes talents.

Cela dit, je suis aussi une adepte de la franchise: c'est par elle que l'on peut établir un réel contact et créer un climat de confiance réciproque. Or, cet état d'esprit et ce naturel viennent avec le temps et l'expérience. Les jeunes diplômés sont beaucoup plus nerveux et ont l'impression de jouer leur vie. Quand on est passé par là, et qu'on a réussi, il est beaucoup plus aisé après d'approcher d'autres employeurs: on connaît nos forces et nos faiblesses, on connaît le milieu, on a gagné en confiance et en compétence, et surtout, on sait ce qu'on veut... et ne veut pas. Je mets donc le paquet sur ma lettre, la personnalise. C'est par elle que je me démarque vraiment, en expliquant franchement où j'en suis et ce qui me branche. Si ça les branche aussi, bingo. happy.gif

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement