Aller au contenu
immigrant_1978

Bilan aprés deux mois en Alberta

Messages recommandés

Un sujet ou je suis d'accord avec kobico et avec dentan, comme quoi.

Bravo ouest canadien! :)

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un sujet ou je suis d'accord avec kobico et avec dentan, comme quoi.

Bravo ouest canadien! :smile:

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Un sujet rassembleur :cool::biggrin2::cool::biggrin2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On arrive rapidement dans les échanges à une discussion énergique de tous bords ce qui ne répond pas au sujet du départ à savoir " les bilans en Alberta"! C'est en cela que j'y vois un détournement que d'autres pourraient appeler un Troll! Hélas! manque de modération plus que manifeste!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La reforme en question (en élaboration plus ou moins lointaine) va rapprocher la politique d'immigration au Quebec de celle du ROC pour éviter de faire venir des personnes sans pouvoir leur assurer un travail à l'arrivée. En gros, pour immigrer il faudra avoir trouvé un travail avant de venir... Cela permettra de réduire les psychodrames actuels ou les gens ne comprennent pas pourquoi le MICC leur permet de venir avec des diplômes et qu'on leur refuse l’accès à l'emploi avec ces diplomes. Les gens sont frustrés, le Quebec est mal : le chômage de immigres est grand, il faut payer l'aide sociale, le fédéral lui tape dessus à cause de cela et à cause du fait que des personnes partent vers des provinces où ils n'auraient pas été normalement sélectionnés. En tout cas on peut espérer que cette nouvelle formule va 'assainir' la situation.

Ce dont tu parle c'était un projet de loi du PQ quand ils étaient encore au pouvoir et c'est pas du tout d'actualité aujourd'hui.

Dentan lui parle de la loi sur la citoyenneté dans son imaginaire les gens qui ne s'installent pas au Québec alors qu'ils sont passé par le programme du Québec pourront se faire mettre dehors, c'est un fantasme de dentan faut pas chercher à comprendre ...

Je ne suis pas sur que cela ait été arrêté car il s'agissait d'un projet en collaboration justement avec le fédéral car le fédéral va aussi y trouver son compte...

(tous les projets de loi n'ont pas forcement été arrêtés après les élections...)

Sur le site immigration Québec la seule et dernière mention du projet de loi date d'un communiqué du 18 février signé de l'ancienne ministre de l'immigration, à nulle part il est dit que c'est en collaboration avec le fédéral.

Le nouveau gouvernement n'a encore pas communiqué sur le sujet.

Dans ce sujet : la "Declaration d’intérêt" avait apparu en même temps au gouvernement du Quebec et au CIC... : http://www.forum.immigrer.com/topic/131673-declaration-dinteret-vent-de-changement/

Je l'avais pas vu le communiqué du CIC, mais ils parlent de décrocher une job pour autant, ils feront le tri plus en amont mais pas sur que ça changera de quoi pour autant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La reforme en question (en élaboration plus ou moins lointaine) va rapprocher la politique d'immigration au Quebec de celle du ROC pour éviter de faire venir des personnes sans pouvoir leur assurer un travail à l'arrivée. En gros, pour immigrer il faudra avoir trouvé un travail avant de venir... Cela permettra de réduire les psychodrames actuels ou les gens ne comprennent pas pourquoi le MICC leur permet de venir avec des diplômes et qu'on leur refuse l’accès à l'emploi avec ces diplomes. Les gens sont frustrés, le Quebec est mal : le chômage de immigres est grand, il faut payer l'aide sociale, le fédéral lui tape dessus à cause de cela et à cause du fait que des personnes partent vers des provinces où ils n'auraient pas été normalement sélectionnés. En tout cas on peut espérer que cette nouvelle formule va 'assainir' la situation.

Ce dont tu parle c'était un projet de loi du PQ quand ils étaient encore au pouvoir et c'est pas du tout d'actualité aujourd'hui.

Dentan lui parle de la loi sur la citoyenneté dans son imaginaire les gens qui ne s'installent pas au Québec alors qu'ils sont passé par le programme du Québec pourront se faire mettre dehors, c'est un fantasme de dentan faut pas chercher à comprendre ...

Je ne suis pas sur que cela ait été arrêté car il s'agissait d'un projet en collaboration justement avec le fédéral car le fédéral va aussi y trouver son compte...

(tous les projets de loi n'ont pas forcement été arrêtés après les élections...)

Sur le site immigration Québec la seule et dernière mention du projet de loi date d'un communiqué du 18 février signé de l'ancienne ministre de l'immigration, à nulle part il est dit que c'est en collaboration avec le fédéral.

Le nouveau gouvernement n'a encore pas communiqué sur le sujet.

Dans ce sujet : la "Declaration d’intérêt" avait apparu en même temps au gouvernement du Quebec et au CIC... : http://www.forum.immigrer.com/topic/131673-declaration-dinteret-vent-de-changement/

Je l'avais pas vu le communiqué du CIC, mais ils parlent de décrocher une job pour autant, ils feront le tri plus en amont mais pas sur que ça changera de quoi pour autant.

En tout cas, on verra bien...

Pour moi, l'histoire des 6500 dossiers pour cette année est annonciatrice d'un gros chamboulement dans le process. On le saura dans 6 mois...

On arrive rapidement dans les échanges à une discussion énergique de tous bords ce qui ne répond pas au sujet du départ à savoir " les bilans en Alberta"! C'est en cela que j'y vois un détournement que d'autres pourraient appeler un Troll! Hélas! manque de modération plus que manifeste!

Oui, c'est malheureux ! Le seul de ce post qui aurait pu parler de son expérience en Alberta est parti dans la polémique sur le Quebec encore une fois ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah tes ancêtres eux viennent de France, il a enfin sa mémoire. Je te rappelle que dans ta France lointaine mes ancêtres à moi aussi y sont. Mais là-bas je suis toujours fils d'immigrés. Quand il s'agît de vous ailleurs, après quelques générations vous exibez que vous etes de la ou on vous accueillit. Mais nous autres ne le sommes jamais, tu es libre de croire que tu es québécois.

Allons-y par l'absurde vu que c'est dans le ton. Je serais une immigrée, enfin une descendante d'immigrés, si le Canada moderne était une société traditionnelle autochtone. Comme il ne l'est pas, je ne suis pas une immigrante.

C'est cela qui est comparable à l'exemple de ta France. Les immigrants d'aujourd'hui sont accueillis dans un pays bâti par des colonisateurs européens dont mes ancêtres sont du nombre, un pays qui n'a rien à voir avec la culture et les valeurs des sociétés traditionnelles autochtones.

Je ne suis pas de là où mes ancêtres ont été "accueillis" parce que mes ancêtres ont colonisé le territoire et créé une société nouvelle. L'expression le "Nouveau-Monde" vient de cette réalité...

Au surplus, je ne possède qu'une seule nationalité, la canadienne, et tu voudrais que je me considère immigrante? :wacko2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu etais la, quand je me suis faire dire tu degages des odeurs. Tu insinues que j'invente des choses alors. Aah, merci le québécois...

Oui. Tu nies mon identité québécoise et je doute de ton histoire. C'est pas "plus pire".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On arrive rapidement dans les échanges à une discussion énergique de tous bords ce qui ne répond pas au sujet du départ à savoir " les bilans en Alberta"! C'est en cela que j'y vois un détournement que d'autres pourraient appeler un Troll! Hélas! manque de modération plus que manifeste!

Les modérateurs sont très bon pour supprimer des articles en anglais qui apportent une discussion constructive qui est réellement un échange d'idées parce que c'est contre les "règles" du forum, en revanche pour ce qui est du trollage y'a personne ...

Bref petit coup de gueule mais c'est pas grave.

Je retourne cuir mes côtes de porc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu fais pitié toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un immigrant est une personne née dans un autre pays que celui où elle réside.

Il y a actuellement environ 7 millions d'immigrants au Canada, soit 1 personne sur 5.

Quant à l'immigration inter-provinciale, pour en revenir au sujet de départ, entre 1994 et 2011, le Québec a reçu 388 549 immigrants venus des autres provinces canadiennes, mais en a perdu 547 074, pour un solde négatif de 158 351 citoyens.

L'immigration inter-provinciale joue nettement contre le Québec qui perd plus de citoyens (547 074) qu'il n'en gagne (388 549).

Depuis 1994, le Québec a perdu annuellement quelque 30 000 de ses citoyens, qui ont émigré dans les provinces anglaises, et a accueilli à peine plus de 21 000 migrants canadiens.

Selon le démographe Jacques Henripin, le Québec voit partir 28 % de ses immigrants en cinq ans; en 10 ans, ce sont 40 % des immigrants qui quittent le Québec, c'est-à-dire 50 000 personnes; en 20 ans, le pourcentage grimpe à 50 % et, en 30 ans, le taux des départs devient aussi élevé que 60 %.

Mais l'Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan en perdent aussi.

Ce sont la CB et l'Alberta qui sont les deux grandes gagnantes de ces mouvements inter-provinciaux.

Cela dit, tous ces départs coûtent très cher au Québec. Au plan économique, social, linguistique, culturel et démographique, il s'agit d'un énorme déficit dont le résultat est difficilement mesurable.

Ce sont surtout les populations anglophones et allophones qui quittent le Québec, les francophones y restant davantage.

Source : http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/Quebec-4immigration.htm#3.1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de confirmer mes dires. il y a effectivement un creuset français et un creuset britannique a l'origine de la constitution du Canada moderne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Origine ou pas, on sait qui sont ceux qui doivent être fier d'être québécois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Origine ou pas, on sait qui sont ceux qui doivent être fier d'être québécois.

Parole de troll! :smile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Libre à toi de penser ce que tu veux, petite frappe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, juste pour toi, un brin de sagesse de l'ami Boucar Diouf:

Pourquoi devrais-je dire à mon fils qu'il est Sénégalais avant d'être Gaspésien, comme si l'identité ne pouvait être que racinaire? Je lui ai toujours enseigné qu'il était avant tout un Québécois, mais que s'il le désire, il pourra aussi être Sénégalais, parce que l'identité c'est un peu comme les amis: on peut en avoir plusieurs.

Si je tiens à ce qu'il exprime sa fierté d'être Québécois, c'est pour lui éviter cette fréquente errance identitaire, qui peut se transformer en ambiguïté existentielle chez la deuxième génération. Ceux qui sont nés et ont grandi au Québec, mais se définissent d'abord, et parfois uniquement, par le pays d'origine de leurs parents.

La suite: http://www.lapresse.ca/debats/nos-collaborateurs/boucar-diouf/201311/15/01-4711264-les-identites-hereditaires.php

:flowers:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les médias annonçaient récemment l'accès du public à des fouilles archéologiques à Cap-Rouge, près de Québec. Sur le site dit Cartier-Roberval, la population a maintenant accès aux vestiges d'établissements érigés par Jacques Cartier et Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval, entre 1540 et 1543.

Aux dires des experts, à l'exception de l'arrivée des Vikings à Terre-Neuve en l'an 1000, le site de Cap-Rouge serait la plus ancienne colonie européenne en Amérique du Nord. «C'est une des plus grandes découvertes de l'histoire du Québec», a déclaré le premier ministre Jean Charest.

Au risque de décevoir M. Charest et de faire retourner Jacques Cartier dans sa tombe, on peut affirmer sans hésitation que des Européens se sont établis au Québec bien avant la venue de l'explorateur malouin en 1534.

Le moulin du site Jones

Dans le hameau Vale Perkins du canton de Potton, situé sur les rives du lac Memphrémagog, les ruines d'un ancien moulin à eau se cachent au pied d'une cascade, sur la terre de la ferme Jones. Cette famille, établie en 1850, n'avait jamais entendu parler d'un moulin à l'arrière de sa maison et répétait que ces imposantes fondations de pierre «avaient toujours été là».

De plus, selon la tradition orale, les pionniers du coin étaient allés y chercher des pierres pour bâtir leurs maisons. Tout suggérait donc qu'à cette date, le lieu était déjà abandonné et que l'édification du moulin avait débuté bien avant l'arrivée des Jones sur leur terre.

L'hypothèse selon laquelle des bâtisseurs avaient taillé et placé des pierres de trois et quatre tonnes métriques chacune, bien avant 1850, peut faire sursauter. Pourtant, ces vestiges témoignent d'une très ancienne occupation du territoire par des constructeurs de pierre.

Une fouille archéologique controversée

Avec l'espoir de résoudre l'énigme du moulin du site Jones, une fouille archéologique fut commanditée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et la municipalité du canton de Potton, en 1992. À l'époque, à titre de président de l'Association du patrimoine de Potton, je fus invité à participer à la recherche. Ce qui m'a permis de mieux connaître le site et de suivre la démarche des archéologues.

Deux artefacts d'origine humaine datables furent découverts au cours de la fouille: du charbon de bois au pied des fondations et la base d'un piquet de bois travaillé. J'étais à l'époque très heureux de cette trouvaille qui permettrait de situer sans équivoque la date de l'érection des imposantes assises de ce moulin.

Les archéologues ont tout de suite considéré ces artefacts comme provenant de la période dite coloniale, soit vers 1850. Par contre, ils ont ignoré la tradition orale de l'endroit et de nombreux indices témoignant que le moulin ne fut jamais complété. À mon avis, contrairement à ce qu'avançaient les archéologues, ce bâtiment ne fut jamais parachevé parce qu'abandonné en catastrophe.

À quand remontaient ces ruines?

En archéologie, il est courant de confirmer l'époque d'occupation d'un site ancien par des datations au radiocarbone sur des vestiges trouvés en contexte. C'est une approche objective, dénuée de préjugés historiques ou culturels. À ma grande déception, on refusa de soumettre les artefacts mentionnés plus haut aux datations radiocarbone sous prétexte d'épargner de l'argent au gouvernement!

On m'a toutefois permis de procéder moi-même aux datations, ce que j'ai fait à mes frais. Les échantillons de charbon de bois (identifiés comme provenant de feuillus) et de piquet de pruche ont été préparés par le laboratoire de palynologie et de paléobiogéographie de l'Université de Montréal, puis les datations au radiocarbone furent effectuées par le Isotrace Laboratory de l'Université de Toronto. Résultats? Le charbon de bois et le piquet furent tous les deux datés autour de l'an 1500 de notre ère, ce qui situait la construction du moulin.

Base d'une controverse

C'est à ce moment qu'est née la controverse. Se basant sur la découverte d'un bouton de fabrication Goodyear marqué 1850, les archéologues conclurent à une date de construction du moulin vers 1855 et de son utilisation durant une vingtaine d'années. Une conclusion absolument non fondée et dirigée par le préjugé, très répandu dans l'establishment de l'archéologie et de l'histoire, qu'il n'y a eu aucune colonie européenne en Amérique avant l'arrivée de Christophe Colomb, en 1492.

Un mythe! Pour ce qui est du canton de Potton, on maintenait que la colonisation n'avait débuté que vers 1790. Je répliquais qu'au contraire, les datations situaient ces ruines à une époque beaucoup plus ancienne.

L'argument que l'on m'opposait consistait à avancer que des datations au radiocarbone n'étaient pas appropriées pour ces vestiges qu'ils présumaient sans fondement historique. Les archéologues étaient convaincus que le moulin remontait aux alentours de 1850. Ils refusaient de considérer une possible occupation précédente et ce, malgré les témoignages contraires venant des Jones. Comment le savoir sans procéder à des tests au radiocarbone? C'était de la présomption!

Datations au radiocarbone à Cap-Rouge

Or, voilà que 15 ans plus tard, on annonce à grand renfort de publicité qu'on a enfin localisé, à Cap-Rouge, l'endroit du premier emplacement de colonisation française par Roberval et Cartier. Les témoignages historiques écrits et les datations au radiocarbone prises confirment une occupation en 1543. Les datations que j'avais obtenues au site Jones à Vale Perkins n'étaient pas considérées recevables, mais voilà que, pour la même période historique, celles de Cap-Rouge le sont! Deux poids, deux mesures!

Au site Jones, j'ai localisé de nombreux pétroglyphes dont ceux de la «pierre celtique de Potton», (anciennement connue comme la «pierre indienne de Potton»). Elle est gravée de caractères en tous points semblables à l'ogham irlandais du XIVe siècle, un alphabet couramment utilisé par les Celtes. Ceux-ci ou d'autres immigrants qui connaissaient cette écriture furent les constructeurs potentiels du moulin vers l'an 1500. Qu'est-il advenu d'eux? Vraisemblablement décimés par la maladie et les Indiens, comme ce qui est arrivé à la colonie de Cap-Rouge.

Épilogue

Au moment où Cartier et Roberval tentaient d'établir une colonie à Cap-Rouge, des inconnus érigeaient, il y a environ 500 ans, de formidables fondations de pierre pour un moulin à eau au coeur des Cantons-de-l'Est. Qui dit moulin, dit une collectivité à desservir, une activité agricole, des maisons, etc. Voilà de troublantes questions...

Les Amériques n'étaient pas des terres inconnues de l'Ancien Monde comme certains le prétendent encore aujourd'hui et, après les Vikings, Jacques Cartier ne fut certainement pas le premier Européen à mettre le pied au Québec. L'environnement du Nord-Est américain recèle d'innombrables vestiges abandonnés par les anciens constructeurs de pierre et nous faisons face à une dimension cachée de notre préhistoire que l'establishment se refuse d'explorer. On ferme les yeux. C'est la conspiration du silence.

http://www.ledevoir.com/non-classe/198832/decouverte-archeologique-a-cap-rouge-et-si-jacques-cartier-avait-ete-precede-au-quebec

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant mais où veux-tu en venir, babar 350?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu au même endroit que Boucar Diouf.

Je suis japonnais, né en France, immigré au québec, mes enfants seront quoi ? Canadien ? Francais ou Japonnais ? une origine, une nationnalité c'est aussi des valeurs que veut nous transmettre le pays qui nous a donné cette nationalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu au même endroit que Boucar Diouf.

Je suis japonnais, né en France, immigré au québec, mes enfants seront quoi ? Canadien ? Francais ou Japonnais ? une origine, une nationnalité c'est aussi des valeurs que veut nous transmettre le pays qui nous a donné cette nationalité.

Intéressant et complexe. Puis-je te demander l'âge de tes enfants?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles