Jump to content
Sign in to follow this  
KAL

cout de la vie et salaire minimal

Recommended Posts

qui confirme que le niveau de vie au Québec est près de 10 % supérieur à celui de la France. CQFD.

C'est sûrement tout à fait vrai. Cependant, en étant à priori des immigrés, on a toutes les chances d'avoir au moins 10 % de rémunération de moins que les Québécois de souche. Cela resitue déjà un peu les choses et permet d'avoir une réfléxion supplémentaire sur l'hypothèse d'avoir une meilleure situation salariale au Québec. C'est loin d'être certain, et si on a déjà une situation professionnelle satisfaisante en France, en sachant cela, cela permet d'y réfléchir à deux fois. Il faut se mettre dans la peau d'un immigrant en citant certaines données.

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui confirme que le niveau de vie au Québec est près de 10 % supérieur à celui de la France. CQFD.

C'est sûrement tout à fait vrai. Cependant, en étant à priori des immigrés, on a toutes les chances d'avoir au moins 10 % de rémunération de moins que les Québécois de souche. Cela resitue déjà un peu les choses et permet d'avoir une réfléxion supplémentaire sur l'hypothèse d'avoir une meilleure situation salariale au Québec. C'est loin d'être certain, et si on a déjà une situation professionnelle satisfaisante en France, en sachant cela, cela permet d'y réfléchir à deux fois. Il faut se mettre dans la peau d'un immigrant en citant certaines données.

Tout à fait vrai. On note cependant que beaucoup d'immigrants qui font part de leur expérience disent que l'écart se comble dans les 2 ans qui suivent leur arrivée au minimum. Ensuite, la courbe de salaire rejoint celle des natifs. On prend toujours bien soin de préciser qu'une immigration, sauf cas particulier (une expertise spéciale vraiment recherchée ou une immigration d'un pays en voie de développement) doit impliquer l'acceptation de repartir d'un niveau plus bas que celui auquel on était dans son pays d'origine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour quelles raisons devrait-on accepter de repartir d'un niveau plus bas que celui de son pays d'origine ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je dirais que pour la moyenne des immigrants ça se trouve autour des 5 ans, même 10 ans pour ceux qui doivent refaire la carrière à zéro.

2 ans peut-être le cas pour les Français, les Belges ou les Suisses, tous des pays qui ont signé des ententes avec le Québec, qui partagent la langue (avec des

différences locales) et plus ou moins la même culture de base que les Québécois, donc tout ça simplifie l'immigration.

Un Syrien, un Cubain, un Gabonais ou un Chinois doivent faire un saut culturel beaucoup plus grand qu'un Français pour s'adapter au Québec.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

C'est surtout qu'avec le temps beaucoup se barrent (discrimination à l'embauche, salaire faible, faible considération des immigrants...) et ils ne restent que ceux qui s'en sortent à peu près. Forcément, la moyenne remonte. En particulier les Français qui ont le plus de raison de partir vite. Dis comme ça c'est moins reluisant mais vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour quelles raisons devrait-on accepter de repartir d'un niveau plus bas que celui de son pays d'origine ?

Pose cette question aux immigrants en France, c'est très instructif.

En bref, la réponse générale est parce que les immigrants, au début, ne sommes pas à l'aise avec la culture locale.

Un immigrant qui vient d'arriver ne connait pas le contexte québécois : comment passer une entrevue, comment rédiger un CV ou une lettre de présentation, quel est

le code culturel au milieu de travail, le problème des diplômes non reconnus, le niveau de langue orale et écrite (en français et en anglais), etc.

Par exemple, dans ton CV en Argentine tu devrais mettre

1. Photo

2. Date de naissance

3. État civil (marié, veuf, célibataire, divorcé, etc) et nombre d'enfants

4. Si tu as fait la conscription ou pas (si non, pourquoi tu n'as pas fait la conscription?)

5. Religion

6. Loisirs et passetemps (ex. rugby, bridge, natation, etc)

7. Maladies et problèmes de santé (ex. diabète, Parkinson, malaria, etc)

8. Lieu de naissance

Rien de ça est acceptable au Québec!

Puis finalement, faut pas l'oublier, il y a le problème du racisme qui est présent partout dans le monde.

Pas tout le monde veut embaucher un Maudit Français, un Maudit Argentin, un Maudit Québécois, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour quelles raisons devrait-on accepter de repartir d'un niveau plus bas que celui de son pays d'origine ?

1) Parce que tu n'as pas la culture d'entreprise du pays qui t'accueille

2) Parce qu'en dépit du flux d'immigrants, l'employeur n'a aucune idée de la teneur et de la valeur de ton diplôme et de ton expérience professionnelle dans ton pays, malgré les équivalences fournies

3) Parce que tu n'as pas la fameuse "expérience québécoise", que l'employeur québécois est un peu moumoune et qu'il faut montrer patte blanche et faire ses preuves

Toutes choses qui lui sont évitées quand il privilégie l'embauche d'un natif ou d'un immigré de longue date (ce qui équivaut à la même chose)

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut mon ami si tu veux avoir des informations supplémentaire sur ce sujet je te conseiller de visiter ce site WWW.educaloi.qc.ca c'est un site très fiable pour tu aura des renseignements plus amples

bonne chance mon ami

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui confirme que le niveau de vie au Québec est près de 10 % supérieur à celui de la France. CQFD.

C'est sûrement tout à fait vrai. Cependant, en étant à priori des immigrés, on a toutes les chances d'avoir au moins 10 % de rémunération de moins que les Québécois de souche. Cela resitue déjà un peu les choses et permet d'avoir une réfléxion supplémentaire sur l'hypothèse d'avoir une meilleure situation salariale au Québec. C'est loin d'être certain, et si on a déjà une situation professionnelle satisfaisante en France, en sachant cela, cela permet d'y réfléchir à deux fois. Il faut se mettre dans la peau d'un immigrant en citant certaines données.

Tout à fait vrai. On note cependant que beaucoup d'immigrants qui font part de leur expérience disent que l'écart se comble dans les 2 ans qui suivent leur arrivée au minimum. Ensuite, la courbe de salaire rejoint celle des natifs.

As-tu des sources à ce sujet ? Je ne sais pas comment on peut tirer cette conclusion à la simple lectures des expériences du forum (donc des gens qui n'ont pas forcément le pouvoir de faire des études comparatives entre les différents salaires). Par contre on trouve divers articles ici et là qui mentionnent un peu ce que j'ai écrit. Par exemple http://www.immigrer.com/actualite/4757/les-ecarts-de-salaire-persistent-entre-immigrants-et-canadiens-de-naissance

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est surtout qu'avec le temps beaucoup se barrent (discrimination à l'embauche, salaire faible, faible considération des immigrants...) et ils ne restent que ceux qui s'en sortent à peu près. Forcément, la moyenne remonte. En particulier les Français qui ont le plus de raison de partir vite. Dis comme ça c'est moins reluisant mais vrai.

1- "Beaucoup", c'est combien? Quel pourcentage?

2- Quel est le taux de présence des immigrants au Québec?

3- Est-il inférieur ou supérieur à celui des autres provinces canadiennes?

4- Quel est le taux de présence des immigrants d'origine française au Québec?

5- Quelles sont les principales raisons motivant le retour au pays des immigrants français?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous....

@Kobico :

1 - je n'ai pas les chiffres exacts mais environs + de 50% repartent entre 2 et 5 ans après leur arrivée (article paru au québec)...si quelqu`un a des infos plus précises, je suis preneur

2 - 3 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_au_Qu%C3%A9bec

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/quebecdefi.htm

4 - Alors dans le désordre: racisme, mauvaise intégration, chômage, impossibilité de se faire des "amis", difficulté avec la culture québecoise, niveau de vie inférieur à celui du pays d'origine.... sans compter les difficultées d'adaptation des enfants , le niveau scolaire plutôt ..heu...pas terrible....

Voilà

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant de voir que les immigrants français au Québec se plaignent des mêmes problèmes que les immigrants en France...au moins faut espérer que tous ceux qui rentrent se comporteront différemment avec les immigrants. A défaut d'avoir planté leur immigration, ils auront au moins appris quelque chose. Ou pas, connaissant le Français de base, je me dis qu'il préfère rester pareil que changer. Ca se reflète beaucoup dans ces fils d'ailleurs.

Perso, je suis Français et immigré au Canada, étrangement je ne ressens aucun racisme, je suis bien intégré, pas au chômage, mon salaire est plus élevé que ce que je touchais en France et même à Londres...mais faut dire aussi que je ne recherche pas à recréer la vie que j'avais avant, que je sais m'adapter et surtout que je me comporte pas en territoire conquis partout où je passe...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno38000 :

Je n'ai jamais compris pourquoi les Français viennent ici pouvant choisir parmi les 27 pays de la UE.

Quand j'ai demandé à mes collègues Français, j'ai eu des explications bidon genre «j'aime les grands espaces ouverts ou les pistes cyclables de la Montérégie».

Bullshit, personne quite son pays à cause des pistes cyclables ou parce qu'il y a une belle forêt dans le quartier, soyons sérieux!

Si c'est à cause du chômage persistant ou de l'insécurité, vous n'avez qu'à déménager en Allemagne, en Finlande ou au Luxembourg.

J'ai appris le français, l'anglais et le portugais comme langues étrangères, vous pouvez certainement apprendre le finnois, le luxembourgeois ou l'allemand.

Racisme, mauvaise intégration et chômage? La France n'est pas en mesure de donner leçon à personne.

Impossibilité à se faire des amis et la difficulté avec la culture québécoise (sans guillemets)? Immigrer c'est vraiment pénible, peu importe où tu iras.

Penses-tu que c'est facile pour un étranger se faire des amis en France? Avais-tu beaucoup d'amis étrangers en France???

Niveau de vie inférieur à la France? À mon avis, le Québec et la France ont plus ou moins le même niveau de vie.

Puis si la France est tellement hallucinante, pourquoi vous l'avez quittée?

Difficulté d'adaptation des enfants? C'est un autre des «effets secondaires» de l'immigration. C'est comme ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas mal l'impression que les salaires au Québec ça monte beaucoup plus haut qu'en france, le salaire minimum se situe à peu prés au même niveau mais là ou tu peut espérer monter entre 20 à 30 $ de l'heure facilement voir d'avantage selon les métiers de l'autre tu ne peut guère espérer gagner plus de 12 ou 14 € de l'heure si t'es chanceux à moins d'être cadre supérieur ou ingénieur peut être...

Quand je raconte à des Québécois dans mon cours qu'avant comme adjoint de direction dans un hôtel je gagnais 9,27 € de l'heure quand le smic était à 8,66 € ils comprennent pourquoi je suis parti sans problème, ...

Au mois de mai après mon cours je vais commencer par doubler mon salaire pour d'ici trois ans gagner 200 % de plus qu'avant, oui en changeant de métier mais même en changeant de métier en france je pouvais surement pas espérer gagner ça ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous....

@Kobico :

1 - je n'ai pas les chiffres exacts mais environs + de 50% repartent entre 2 et 5 ans après leur arrivée (article paru au québec)...si quelqu`un a des infos plus précises, je suis preneur

C'est une légende urbaine, un mythe. Personne n'a été capable de prouver ce pourcentage... :sleep:

2 - 3 - http://fr.wikipedia...._au_Qu%C3%A9bec

http://www.tlfq.ulav.../quebecdefi.htm

4 - Alors dans le désordre: racisme, mauvaise intégration, chômage, impossibilité de se faire des "amis", difficulté avec la culture québecoise, niveau de vie inférieur à celui du pays d'origine.... sans compter les difficultées d'adaptation des enfants , le niveau scolaire plutôt ..heu...pas terrible....

Bien sûr que rien n'est parfait et que c'est aussi ton appréciation toute subjective.

Oui au racisme, à la mauvaise intégration et au chômage, tout étant relatif, non à l'impossibilité de se faire des amis, j'y crois pas, difficulté avec la culture québécoise, j'y peux rien, on apprécie ou pas, niveau de vie inférieur, j'y crois pas non plus, difficulté d'adaptation des enfants, ça non plus on y peut rien, c'est personnel. Tant qu'au niveau scolaire pas terrible, ben j'y crois pas non plus. Dans l'ensemble, la population du Québec est plus scolarisée que celle de France (% plus élevé de diplômes universitaires et % moins élevé de gens n'ayant pas de diplômes d'études secondaires).

post-82890-0-99925700-1324570186_thumb.j

post-82890-0-71345800-1324570231_thumb.j

Edited by kobico

Share this post


Link to post
Share on other sites

qui confirme que le niveau de vie au Québec est près de 10 % supérieur à celui de la France. CQFD.

C'est sûrement tout à fait vrai. Cependant, en étant à priori des immigrés, on a toutes les chances d'avoir au moins 10 % de rémunération de moins que les Québécois de souche. Cela resitue déjà un peu les choses et permet d'avoir une réfléxion supplémentaire sur l'hypothèse d'avoir une meilleure situation salariale au Québec. C'est loin d'être certain, et si on a déjà une situation professionnelle satisfaisante en France, en sachant cela, cela permet d'y réfléchir à deux fois. Il faut se mettre dans la peau d'un immigrant en citant certaines données.

Tout à fait vrai. On note cependant que beaucoup d'immigrants qui font part de leur expérience disent que l'écart se comble dans les 2 ans qui suivent leur arrivée au minimum. Ensuite, la courbe de salaire rejoint celle des natifs.

As-tu des sources à ce sujet ? Je ne sais pas comment on peut tirer cette conclusion à la simple lectures des expériences du forum (donc des gens qui n'ont pas forcément le pouvoir de faire des études comparatives entre les différents salaires). Par contre on trouve divers articles ici et là qui mentionnent un peu ce que j'ai écrit. Par exemple http://www.immigrer....ns-de-naissance

Des sources? Je ne vais pas me lancer dans la bataille des chiffres. Par exemple, sur le lien que tu donnes, on parle du Canada plus généralement et pas du Québec en particulier et comme mentionné dans l'article, on parle bien des " immigrants récemment arrivés au Canada ", ce qui rejoint ce que je disais plus haut. En revanche, sans parler de notre propre expérience (qui compte 3 personnes quand même), mes sources sont les connaissances et les amis nouvellement arrivés au Québec que je rencontre ici, plus leurs propres amis, plus les liens LinkedIn, et c'est ce sur quoi je base mes propres statistiques. Pour l'histoire de ceux que je connais qui sont repartis dans leur pays, l'échec de l'immigration s'explique quand on prend le temps d'étudier leur cas. Très souvent, en général, c'est lié à la mauvaise préparation de l'immigration, au manque de connaissance du pays et de sa culture (du pays et de l'entreprise) et à une mauvaise évaluation du principe d'immigration au Québec (genre j'arrive dans l'Eldorado, sûr que je vais m'y faire une belle vie)

Edited by Cherrybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant de voir que les immigrants français au Québec se plaignent des mêmes problèmes que les immigrants en France...au moins faut espérer que tous ceux qui rentrent se comporteront différemment avec les immigrants. A défaut d'avoir planté leur immigration, ils auront au moins appris quelque chose. Ou pas, connaissant le Français de base, je me dis qu'il préfère rester pareil que changer. Ca se reflète beaucoup dans ces fils d'ailleurs.

Perso, je suis Français et immigré au Canada, étrangement je ne ressens aucun racisme, je suis bien intégré, pas au chômage, mon salaire est plus élevé que ce que je touchais en France et même à Londres...mais faut dire aussi que je ne recherche pas à recréer la vie que j'avais avant, que je sais m'adapter et surtout que je me comporte pas en territoire conquis partout où je passe...

Itou. Il y a une chose également que je ne m'explique pas, c'est cette propension à vouloir se faire des amis "Québécois" à tout prix. Après tout, les ancêtres des Québécois sont majoritairement des immigrants, non? Pour moi, le plus important ici, après le travail, c'est d'avoir réussi à me créer un réseau d'amis. Québécois, Français, algériens, argentins, je me fiche éperdument de leur origine. Nous sommes tous dans ce pays, cela veut dire que nous en partageons tous les valeurs communes et la culture, pour moi, c'est ça le plus important.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des sources? Je ne vais pas me lancer dans la bataille des chiffres. Par exemple, sur le lien que tu donnes, on parle du Canada plus généralement et pas du Québec en particulier et comme mentionné dans l'article, on parle bien des " immigrants récemment arrivés au Canada ", ce qui rejoint ce que je disais plus haut. En revanche, sans parler de notre propre expérience (qui compte 3 personnes quand même), mes sources sont les connaissances et les amis nouvellement arrivés au Québec que je rencontre ici, plus leurs propres amis, plus les liens LinkedIn, et c'est ce sur quoi je base mes propres statistiques. Pour l'histoire de ceux que je connais qui sont repartis dans leur pays, l'échec de l'immigration s'explique quand on prend le temps d'étudier leur cas. Très souvent, en général, c'est lié à la mauvaise préparation de l'immigration, au manque de connaissance du pays et de sa culture (du pays et de l'entreprise) et à une mauvaise évaluation du principe d'immigration au Québec (genre j'arrive dans l'Eldorado, sûr que je vais m'y faire une belle vie)

Après, il y a plein de variables selon le secteur d'activité je pense. Certaines branches sont plus dynamiques, il est donc plus facile d'y monter en salaire si on démontre qu'on est bosseur et qu'on sait s'intégrer.

Par contre dans d'autres secteurs comme le mien (infirmière), c'est une grille de salaire identique pour tous donc peu de chance de faire fortune là dedans (comme en France d'ailleurs).

Edited by caroline77

Share this post


Link to post
Share on other sites

Itou. Il y a une chose également que je ne m'explique pas, c'est cette propension à vouloir se faire des amis "Québécois" à tout prix. Après tout, les ancêtres des Québécois sont majoritairement des immigrants, non? Pour moi, le plus important ici, après le travail, c'est d'avoir réussi à me créer un réseau d'amis. Québécois, Français, algériens, argentins, je me fiche éperdument de leur origine. Nous sommes tous dans ce pays, cela veut dire que nous en partageons tous les valeurs communes et la culture, pour moi, c'est ça le plus important.

J'ai une hypothèse à ce sujet. Pas mal d'immigrants arrivent seuls donc se sentent isolés. Donc cherchent à casser cette isolation, ce qui est toujours possible avec un minimum de volonté je pense (associations en grand nombre au Québec).

Puis il y a le choc des cultures, par exemple la culture africaine où l'habitude est de vivre les uns avec les autres, ce qui n'est pas du tout le cas ni au Québec, ni en France d'ailleurs.

Je peux comprendre que ce soit dur à vivre, mais il faut aussi s'adapter au pays dans lequel on va et sa population.

Edited by caroline77

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant de voir que les immigrants français au Québec se plaignent des mêmes problèmes que les immigrants en France...au moins faut espérer que tous ceux qui rentrent se comporteront différemment avec les immigrants. A défaut d'avoir planté leur immigration, ils auront au moins appris quelque chose. Ou pas, connaissant le Français de base, je me dis qu'il préfère rester pareil que changer. Ca se reflète beaucoup dans ces fils d'ailleurs.

Perso, je suis Français et immigré au Canada, étrangement je ne ressens aucun racisme, je suis bien intégré, pas au chômage, mon salaire est plus élevé que ce que je touchais en France et même à Londres...mais faut dire aussi que je ne recherche pas à recréer la vie que j'avais avant, que je sais m'adapter et surtout que je me comporte pas en territoire conquis partout où je passe...

Itou. Il y a une chose également que je ne m'explique pas, c'est cette propension à vouloir se faire des amis "Québécois" à tout prix. Après tout, les ancêtres des Québécois sont majoritairement des immigrants, non? Pour moi, le plus important ici, après le travail, c'est d'avoir réussi à me créer un réseau d'amis. Québécois, Français, algériens, argentins, je me fiche éperdument de leur origine. Nous sommes tous dans ce pays, cela veut dire que nous en partageons tous les valeurs communes et la culture, pour moi, c'est ça le plus important.

Se faire des amis locaux fait partie de l'intégration. :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines