Jump to content

Travailler sans parler anglais.


marie3001
 Share

Recommended Posts

  • Habitués

Un exemple ce matin : je téléphone à un service à la cliente, tot le matin avant de partir au boulot...la charmante dame qui me répond, me dit qu'elle ne parle pas Français, probablement que le service en français n'est pas effectif à cette heure là.

J'ai donc switché en Anglais pour pouvoir être renseigner. L'anglais n'est pas une obligation, surtout pas en Mauricie, mais nécessaire pour les contacts extérieurs à notre milieu. La province est bilingue, pas officiellement, mais elle l'est...il faut en tenir compte.

MAIS je reste pour la défense du français au Québec, ainsi je commence toujours en français quel que soit mon interlocuteur...ensuite il ou moi s'arrange pour se faire comprendre.

Link to comment
Share on other sites

Nous voudrons bien rappeler que le Québec est une province francophone mais la réalité nous rattrape à savoir que l'anglais gagne du terrain et à partir du moment où on sait qu'on peut se faire comprendre en parlant anglais, on sentira de moins de moins le besoin d'apprendre le frçais. Ceci est surtout valable pour ceux des immigrqnts qui évidemment ne parlent pas français.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Un exemple ce matin : je téléphone à un service à la cliente, tot le matin avant de partir au boulot...la charmante dame qui me répond, me dit qu'elle ne parle pas Français, probablement que le service en français n'est pas effectif à cette heure là.

J'ai donc switché en Anglais pour pouvoir être renseigner. L'anglais n'est pas une obligation, surtout pas en Mauricie, mais nécessaire pour les contacts extérieurs à notre milieu. La province est bilingue, pas officiellement, mais elle l'est...il faut en tenir compte.

MAIS je reste pour la défense du français au Québec, ainsi je commence toujours en français quel que soit mon interlocuteur...ensuite il ou moi s'arrange pour se faire comprendre.

J'espère que t'as pas la visiophonie, car moi , à voir ton air ténébreux, j'en perdrais même mon latin...wink.gif

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

On sais que Montréal est entrain de devenir une ville anglophone ! ce n'est pas un hasard non plus...-_-

Cher KIKI75 je n'ai rien voulu dire quand j'ai dis réponse venant d'un français, ce que je voulais dire est une vérité, les français veulent immigrer au canada et y vivre comme s'ils étaient en France, FAUX !!!

Il faut apprendre à vivre comme tout Québécois, certes qu'ils ne parlent pas tous anglais mais n'empêche qu'apprendre l'anglais de nos jours et surtout dans une société bilingue vous ouvres plus de portes !

Et rester dans sa coquille ST Jaques :lol: et maitriser uniquement français ce n'est pas la fin du monde mais vous freine dans certains cas ! car celui qui a lancer le topic parlais de TRAVAIL et possibilité d'évolution s'il y a maitrise d'anglais !!!

Enfin ça reste un simple point de vue.

Merci pour ton "interprétation" de mon message basé sur je ne sais quoi mais je suis trilingue alors...

Et contrairement à toi je vis au Québec, je travaille ici et j'ai beaucoup d'amis (d'un peu partout dans le monde) qui travaillent aussi au Québec. L'anglais est un plus, certes, mais pas une necessité. Certes Montréal est une ville très anglophone mais savais-tu que la moitié des Québécois ne vit pas à Montréal ? Oui tu peux apprendre l'anglais c'est toujours interessant personne ne dit le contraire mais faire croire aux futurs immigrants que sans cela ils ne pourront pas s'intégrer, je ne suis pas d'accord.

"Apprendre à vivre comme un Québecois" ? Donc tous ceux que je connais et n'utilisent jamais l'anglais au boulot ils ne sont pas de vrais québécois ? Ils le parlent pour la plupart car ils l'ont appris a l'école mais je n'en connais pas qui dit que savoir parler anglais fait partie du mode de vie d'ici

Edited by SusanSouris
Link to comment
Share on other sites

C'est normal comme réponse, vous êtes français.;)

on ne peut pas évolué surtout si on maitrise une seule langue !!! je ne parle pas d'enseigner le Français là je serai d accord avec vous, mais par rapport au domaine commercial du B to B !!! dsl ça ne marchera jamais.. car ça fait partie des principaux mode d'évaluation dans les entreprises,

Si non prq ds les entrevues de sélection y a une partie qui évolue le niveau de l'anglais des candidats ? ! au fait % anglophone ! et puis à Montréal pour s'intègre et RÉUSSIR faut être bilingue ! car le Québec fait partie du Canada qui est à est ce n'est pas un département de la France.

C'est très vrai. Ne pas savoir parler anglais vous ferme beaucoup de portes !

C'est la réalité, en effet. Pas besoin de parler anglais, pas du tout, sauf que pour la recherche d'emploi, dans certains secteurs, ce sera très difficile, voire impossible. Donc, ne pas maîtriser l'anglais (ou du moins se débrouiller convenablement) ferme des portes.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourriez vous nous expliquer pourquoi la pression est plus forte sur les immigrants par rapport à l'anglais ?!

Avez vous réfléchis pourquoi ? et vos politique projettent quoi pour le Québec dans ce sens?

Peut-être que parce que comme il l'a été dit plus haut, peu de Québécois pure laine parle correctement anglais, alors quitte a embaucher des immigrants, autant qu'ils aient quelques choses en plus que les "locaux" ?!

Hier matin, pour une jobine à 18$/heure, j'ai passé un test d'anglais de plus de 3/4 d'heure. Et là où je vais bosser, il semble que dans les anciens (qui ne sont pas des immigrants), l'anglais ne soient pas courant.

Cher KIKI75 je n'ai rien voulu dire quand j'ai dis réponse venant d'un français, ce que je voulais dire est une vérité, les français veulent immigrer au canada et y vivre comme s'ils étaient en France, FAUX !!!

Il faut apprendre à vivre comme tout Québécois, certes qu'ils ne parlent pas tous anglais mais n'empêche qu'apprendre l'anglais de nos jours et surtout dans une société bilingue vous ouvres plus de portes !

Et rester dans sa coquille ST Jaques :lol: et maitriser uniquement français ce n'est pas la fin du monde mais vous freine dans certains cas ! car celui qui a lancer le topic parlais de TRAVAIL et possibilité d'évolution s'il y a maitrise d'anglais !!!

Enfin ça reste un simple point de vue.

C'est vrai, toutes les stats le prouvent. Les français s'adaptent très mal au Québec et ont le taux de chômage le plus élevé parmi les immigrants de toutes origines ...

Sinon, bien sûr que parler anglais est un plus.

De même que celui qui veut bosser dans l'import/export trouvera encore plus facilement du boulot s'il parle chinois.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

Moi je me pose une petite question : peut-on travailler au Québec sans parler anglais?

Après qq petits séjours plus ou moins longs au Québec, il nous est apparu que les personnes bilingues ont des meilleures situations que les "unilingues"... Meilleures situations mais aussi une plus grande rapidité à décrocher une job et aussi meilleure évolution. Bon d'accord on s'est concentré sur Mtl. Ma moitié est dans la vente aux industriels et autant il parle un Anglais correct en France et en Europe, autant son anglais au Québec est plutôt faible.

D'où notre hésitation sur notre pointe de chute: Faut-il se concentrer sur Mtl ou tenter l'aventure dans des agglomérations importantes mais plutôt situées en région?

Je crois vraiment qu'il est important de se poser la question car du lieu de son installation dépend le succès ou non de son immigration. Ne soyons pas naïfs, notre épanouissement professionnel correspondant à 80 % du succès de notre intégration. Je pense donc qu'il est bon de se poser la question pour se préparer et anticiper.

Alors à tous les installés, les futurs et ce qui hésitent encore..... quel est votre point de vue?

Je suis peut être complétement dans l'erreur...alors éclairez-moi SVP?

Encore merci à tous pour votre participation

plus de 50% du PIB du Québec est exporté vers d'autres provinces ou vers les États Unis principalement, et évidemment d'autres pays. En matière de PIB, on parle évidemment de biens et de services. Alors pour quelqu'un qui travaille dans la vente et particulièrement la vente aux entreprises, c'est plus qu'un atout. Si on travaille comme vendeur au magasin du coin, alors oui, ça dépend où on habite.

En Estrie, une grande partie des volumes de ventes vont aux États Unis. Les régions limitrophes au Québec comme l'Ontario évidemment, mais aussi le Vermon, l'État de NY sont des partenaires commerciaux majeurs du Québec. Donc il ne faut pas se leurrer...

Mais oui, c'est aussi possible de travailler sans être trop exposé à l'anglais et d'ailleurs, l'Office de la Langue Française est très pointilleux sur la langue d'usage au travail. La langue d'usage au travail est une chose, mais par exemple, en tant qu'informaticien, les fournisseurs sont souvent aux États Unis ou dans une province anglophone, donc si je dois avoir des contacts avec eux, je n'ai pas le choix.

Je vous suggère de faire une recherche par vous même pour vous faire une idée.

Link to comment
Share on other sites

Un exemple ce matin : je téléphone à un service à la cliente, tot le matin avant de partir au boulot...la charmante dame qui me répond, me dit qu'elle ne parle pas Français, probablement que le service en français n'est pas effectif à cette heure là.

J'ai donc switché en Anglais pour pouvoir être renseigner. L'anglais n'est pas une obligation, surtout pas en Mauricie, mais nécessaire pour les contacts extérieurs à notre milieu. La province est bilingue, pas officiellement, mais elle l'est...il faut en tenir compte.

MAIS je reste pour la défense du français au Québec, ainsi je commence toujours en français quel que soit mon interlocuteur...ensuite il ou moi s'arrange pour se faire comprendre.

Ça arrive mais c'est rare, et il est faisable de demander à parler à quelqu'un qui parle français. Il ne faut pas oublier que parler français au Québec est un droit et non un privilège. C'est aussi un droit d'être servi en français par un service gouvernemental au Canada, même si les commaunaut.s francophones hors Québec se battent tous les jours pour faire respecter ce droit. Moi aussi ça m'est arrivé il y a 2 jours, mais ça faisait très longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Il ne faut pas faire croire que ça arrive au quotidien.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourriez vous nous expliquer pourquoi la pression est plus forte sur les immigrants par rapport à l'anglais ?!

Avez vous réfléchis pourquoi ? et vos politique projettent quoi pour le Québec dans ce sens?

Peut-être que parce que comme il l'a été dit plus haut, peu de Québécois pure laine parle correctement anglais, alors quitte a embaucher des immigrants, autant qu'ils aient quelques choses en plus que les "locaux" ?!

Hier matin, pour une jobine à 18$/heure, j'ai passé un test d'anglais de plus de 3/4 d'heure. Et là où je vais bosser, il semble que dans les anciens (qui ne sont pas des immigrants), l'anglais ne soient pas courant.

euh...

a mon avis on a pas le même vocabulaire...

parce qu'a 18$/heure ca fait quelque $ que je ne considere plus ca comme une jobine..

tsé le double du salaire minimum.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
euh...

a mon avis on a pas le même vocabulaire...

parce qu'a 18$/heure ca fait quelque $ que je ne considere plus ca comme une jobine..

tsé le double du salaire minimum.

Au temps pour moi alors.:blush:

Je pensais que jobine s'utilisait pour un emploi "temporaire", une job qui ne serait que pour aider au début, en attendant de trouver mieux.

J'ai bien conscience que c'est pas le salaire minimum, mais c'est pas non plus mirobolant.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

euh...

a mon avis on a pas le même vocabulaire...

parce qu'a 18$/heure ca fait quelque $ que je ne considere plus ca comme une jobine..

tsé le double du salaire minimum.

Au temps pour moi alors.:blush:

Je pensais que jobine s'utilisait pour un emploi "temporaire", une job qui ne serait que pour aider au début, en attendant de trouver mieux.

J'ai bien conscience que c'est pas le salaire minimum, mais c'est pas non plus mirobolant.

18$ au Québec c'est déjà bien, beaucoup sont content avec 16...

L'Anglais est définitivement un plus pour bien des jobs.

Edited by tartan
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
18$ au Québec c'est déjà bien, beaucoup sont content avec 16...

L'Anglais est définitivement un plus pour bien des jobs.

Ne te méprends pas, j'ai bien conscience que ce n'est pas un mauvais salaire et je serais bien content de le toucher. Je n'aurais pas dû employer le mot "jobine" c'est probable.

Après c'est une question d'échelle de valeur par rapport à ce à quoi chaque personne aspire.

Je ne suis pas un ambitieux outre mesure, mais par rapport aux divers contacts que j'ai eû ici, c'est en deçà de ce que je peux espérer. J'ai d'ailleurs appliqué pour un travail qui paye le double.

En attendant, il est indéniable que ce travail (payé ce qu'il est) sera toujours valorisant pour moi du fait de me sentir utile et me fera une bonne expérience de travail au Québec pour bien assimiler le milieu et aussi m'intégrer dans la société.

Sur ce forum, il y a des personnes qui touchent le minimum et d'autres qui perçoivent le triple, voire plus.

Le salaire, pour moi, reflète une expérience et un degré de résponsabilité, mais en aucun cas ne représente la valeur intrinsèque d'une personne.

On peut-être quelqu'un de bien quelque soit le travail que l'on fait.

Et je crois que nous sommes tous d'accord qu'être bilingue est un plus dans une recherche d'emploi, mais peut aussi être un avantage dans le travail en lui-même. Si tant est que l'emploi le nécessite.

Après, si des personnes font un très bon boulot sans parler anglais, tant mieux pour elles et pour leur employeur.

Je pense qu'il ne faut pas confondre l'anglais comme un plus au boulot et l'anglais comme forme d'assimilation du français au Québec.

Les nécessités économiques font que l'anglais devient vite indispensable dans les relations internationales. C'est juste un fait.

Pour mes enfants par exemple, qui sont parfaitement bilingues, je suis persuadé que ça les aidera tout au long de leur vie et de leur carrière. Et s'ils doivent apprendre une autre langue, hormis l'espagnol parce que c'est une langue que nous aimons bien, nous les pousserons plus à apprendre le mandarin que l'allemand ou le serbo-croate.

D'ailleurs il est à noter l'excellent niveau d'apprentissage de l'anglais dans des pays comme l'Allemagne, par rapport à la France. Et pourtant, l'allemand, hormis l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse allémanique, on peut pas dire que ce soit une langue répandue et on pourrait penser qu'elle veuille aussi se "protéger".

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Peut-être que parce que comme il l'a été dit plus haut, peu de Québécois pure laine parle correctement anglais, alors quitte a embaucher des immigrants, autant qu'ils aient quelques choses en plus que les "locaux" ?!

Hier matin, pour une jobine à 18$/heure, j'ai passé un test d'anglais de plus de 3/4 d'heure. Et là où je vais bosser, il semble que dans les anciens (qui ne sont pas des immigrants), l'anglais ne soient pas courant.

Salut Baker,

J'aimerais revenir sur cette affirmation car elle est inexacte.

Au recensement fédéral 2006, la communauté anglophone du Québec représentait 8,2% de la population totale du Québec, soit 607,165 individus concentrés essentiellement ( 82%) dans la région du Montréal métropolitain.

Quant à eux, les Québécois francophones représentent 79,6% de la population, soit 5,916,845 individus répartis à travers la province dont près de 60% dans la région du Montréal métropolitain.

À l'échelle du territoire provincial, le taux de bilinguisme des anglos est de 66,1% alors qu'il est de 36,5% pour les francos. Par contre, le taux de bilinguisme des francos dans la région de Montréal monte en flèche. Je n'ai pas la flemme de chercher le pourcentage mais, de mémoire, il est comparable à celui des anglophones.

De toute façon, 36,5% de 5,916,845 individus, c'est un peu plus de 2 millions de Québécois francophones bilingues versus 400,000 anglophones bilingues.

Tu disais que peu de Québécois francophones parlent correctement l'anglais..;)

Pour info, la moyenne du bilinguisme des anglophones hors-Québec est de 10% sauf au Nouveau-Brunswick où elle est de 16%.

référence

référence 2

Pour certains emplois, le bilinguisme est autant exigé pour les Québécois d'origine que pour les immigrants.

Trop souvent, l'exigence du bilinguisme est une façon commode d'exercer une discrimination, une façon simple et non discutable de rejeter une candidature.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci à vous trois pour vos réponses.

Je suis d'accord avec toi Tarbais : le fameux point de chute!

Avez-vous des infos sur le marché de l'emploi sur Québec ville, Shawinigan, Trois rivières?

Il paraît que l'immobilier y est déjà plus abordable qu'à Mtl?

vos points de vu m'intéressent...

Merci

pour savoir les perspectives d'emploi par rapport aux secteurs géographiques et à vos jobs, aller faire un tour sur le site d'emploi Québec:

http://imt.emploique...ng=FRAN&Porte=1

pour les autres questions, elles sont régulièrement posées. ne pas hésiter à utiliser la fonction "recherche" de ce site et d'aller faire un tour dans la FAQ.

en région, l'immobilier est moins cher que dans la capitale ou dans la métropole. c'est un autre choix de vie avec d'autres contraintes.

merci cassis et césar pour vos liens.... je vais y aller faire un tour..

;)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je pense pour s'intégrer au Canada, il faut être bilingue, une règle d'or..

Pas d'accord du tout !

Comme il a déjà été dit, tout dépend où tu t'installe et ce que tu fais comme job.

Moi non plus. Il faut savoir qu'ici tout est possible. Je travaille depuis de début dans l'administration toujours en français. Mon chum, qui est totalement bilingue a travaillé à son grand désespoir, à Montréal et pendant 3 ans tout en français également. À présent qu'il a changé de job, c'est 80% en anglais et 20% en français, toujours sur Montréal.

Merci Cherrybee pour cet encouragement.

Apparemment c'est un sujet qui intéresse pas mal mais dont les avis tranchés sèment le trouble.

Ton mari avait pê un bon bagage linguistique en anglais.?...

En tout cas, je retiendrai : "tout est possible"!

Sinon de quel côté êtes-vous installés? je me lance dans les stats:wacko:

encore merci

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

mais ca n'empeche en aucun cas ni l'integration ni la reussite.

Bien que je ne parle que français dans mon job, on exigeait à l'entrevue que je sois bilingue. L'histoire ne dit pas si j'aurai pu trouver un autre job sans cette exigeance. Mais j'avais envie de travailler pour cette compagnie et l'anglais était une nécessité pour obtenir le job. Pour moi, ça m'aurait empêché de réussir, c'est certain.

Je rebondis sur cette info : tu as donc répondu à une annonce qui demandait le bilinguisme (que tu n'utilises pas donc). Lors de ton entrevue: as-tu passé des tests en anglais pour juger de ton niveau?

Cette exigence ne serait-elle qu'un critère de sélection? si oui : quelle est la proportion d'annonce dans ce cas-là?

Link to comment
Share on other sites

Je rebondis sur cette info : tu as donc répondu à une annonce qui demandait le bilinguisme (que tu n'utilises pas donc). Lors de ton entrevue: as-tu passé des tests en anglais pour juger de ton niveau?

Cette exigence ne serait-elle qu'un critère de sélection? si oui : quelle est la proportion d'annonce dans ce cas-là?

Dans toutes les entrevues que j'ai passé, on m'a testé mon niveau d'anglais même si le poste ne le nécessite pas ou que l'annonce ne le demandait pas. On est en Amérique du Nord, il faut parler anglais. Tu prends des livres, tu regardes des DVD en vo ou tu suis des cours. C'est dans le lot de chose à faire pour s'intégrer. Si ça peut te rassurer, j'étais à un niveau scolaire en arrivant et je ne suis toujours pas bilingue mais plutôt à un niveau intermédiaire-avancé.

Mais au sens strict, il est possible de trouver du travail sans parler anglais, tout comme il est possible de gagner 5000$ dans un jeu à gratter :innocent:

La dernière phrase m'a fait rire :lol:

Je travaille dans un milieu essentiellement francophone (fonction publique) et une de mes collègues, diplômée en RH, se demande si elle va rester encore 15 ans dans la fonction publique. Elle a des envies d'aller voir ailleurs, peut-être ... mais pour ce faire, elle sait très bien qu'elle doit apprendre l'anglais. Alors désormais, elle prend des cours d'anglais tous les vendredis afin de se donner plus de chances si un jour elle veut faire le saut au privé.

Même si elle a toujours travaillé en français, elle est très consciente que le fait qu'elle ne parle pas suffisamment anglais lui nuirait dans des recherches d'emplois ailleurs; donc, elle fait ce qu'il faut.

Edited by Ensaimada
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2023 immigrer.com

Advertisement