Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'visa de travail'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 7 results

  1. Salut ! J'ai une petite question qui me tourne en tête. Je suis actuellement en Visa de Travail lié à l'employeur ( VT avec CSQ) et en attente de la RP (septembre 2020 si ça s'allonge pas encore) J'ai lu qu'on est pas obligé d'avoir de visa d'étude pour un programme de moins de 6 mois, mais une session de Cegep est-elle considérée comme un programme ou on peut s'inscrire juste pour une session de cegep en même temps que travailler (je travail seulement le week-end donc je pourrais aller à l'école la semaine). Car j'aimerais juste m'inscrire pour faire le tremplin DEC en vue de mon futur ici et gagner du temps. Merci pour vos futurs réponses John
  2. Le permis de travail temporaire (PTT) est un deal suppose gagnant-gagnant. D'un cote : un employeur qui malgre tous ses efforts peine a trouver une personne competente pour occuper un poste desesperement vacant. De l'autre cote : moi. A priori, j'avais toutes les qualifications requises pour me porter candidat. Alors pourquoi pas ? Chacun a ses raisons pour accepter ou refuser de partir avec un permis de travail. En voici quelques-unes. Pourquoi suis-je parti avec un permis de travail temporaire ? 1. Je ne rajeunis pas Idealement, l'age maximum pour immigrer est de 35 ans via le CSQ. Chaque annee supplementaire diminue son score de 2 points. 29 ans via Entree Express. Chaque annee supplementaire diminue son score de 5 points. 2. Trop d'attente tue l'attente Le traitement d'une demande d'immigration peut prendre plusieurs annees. Difficile de prevoir quelle sera encore ma motivation pour le Canada a ce moment-la. Peut-etre serais-je entretemps installe en Nouvelle Zelande, en Nouvelle-Caledonie, ailleurs ou simplement satisfait de ne pas partir. Avec les enfants qui grandissent, le deracinement est a chaque fois plus difficile. 3. Trop vieux pour ces c* Le traitement d'une demande d'immigration peut prendre plusieurs annees. Et s’agrementer de divers irritants : la non-reconnaissance de l’experience a l’etranger, des greves parmi les agents de l’immigration, des outils informatiques qui bloquent toute demarche, des politiques qui justifient des modifications de regles et d’exigences tous les six mois... 4. L'oeuf ou la poule Nouveau Brunswick, Quebec, Ontario, Colombie Britanique... Difficile de choisir ou et comment immigrer : CSQ pour le Quebec, Entree Express pour le reste du Canada, Nomination des provinces pour une region en particulier, etc. Beaucoup de personnes se lancent d'abord dans un processus d'immigration puis cherchent ensuite un emploi. La demarche inverse me convient mieux : a partir de toutes les propositions que j'ai pu decrocher pendant mon voyage exploratoire et aux Journees Quebec , j'ai commence par selectionner les offres qui correspondaient a mes criteres. Puis ensuite, j'ai regarde la region la plus interessante pour deposer mes valises. 5. Paperless Des tonnes de documents a rassembler meticuleusement et ensuite patienter qu'un officier d'immigration juge que toutes les virgules sont a la bonne place : j'ai trouve cela redhibitoire. A choisir, je prefere me retrousser les manches, chercher un employeur et le convaincre de mes competences profesionnelles. Le seul document administratif qui, a mon sens, vaille vraiment la peine d'y consacrer des heures, c'est un contrat de travail. 6. Incertitudes financieres Le travail est l'une des principales cles pour une integration reussie. Or, selon Statistique Canada, en 2011, le taux de chomage au Canada etait de l'ordre de 6%. Et pour les immigrants tres recents : 14.2%. Avec un revenu inferieur de 30%. Et combien de temps faut-il habituellement a un nouvel arrivant pour trouver un emploi satisfaisant ? 2 semaines ? 6 mois ? 1 an ? Demissionner et vivre de nos economies en attendant que le reve americain se realise ? Pas sur que ma femme et mes enfants auraient longtemps apprecie. 7. Sans passer par la case depart L'experience canadienne/quebecoise semble indispensable pour decrocher un emploi de qualite. Et il ne faut pas - parait-il - avoir peur de recommencer au bas de l'echelle. Voire, par du benevolat. Mais, s'il est possible d'immigrer au Canada sans devoir recommencer sa carriere de zero ou etre livreur de pizza, pourquoi pas ? 8. Carpe diem Le risque qu’un employeur licencie un travailleur - meme s’il a ete recrute a grands frais a l'etranger - existe toujours. Le Canada n’est pas une exception dans ce domaine. 9. Pyramide de Maslow Savoir qu'un employeur, a plus de 5500km, s'interesse a mon profil et qu'apres toutes les verifications, tous les tests, tous les rounds de selection, et parmi plusieurs milliers de candidats c'est precisement sur moi qu'il veut investir : c'est pas mal engageant. Si mes employeurs precedents m'avaient manifeste autant d'estime, je ne serais peut-etre pas au Canada aujourd'hui. 10. Canada bilingue Comme mentionne precedemment, l’un des avantages d’arriver au Quebec avec visa de travail est de pouvoir offrir une education bilingue a mes enfants, a cout raisonnable. 11. Classe affaire Des entreprises comme Bombardier mettent a disposition des conseillers legaux pour traiter toutes les demandes legales : permis de travail, prolongation, residence permanente, etc. J'apprecie pas mal aussi qu'un employeur, en plus de s'occuper des demarches administratives, prenne en charge les questions logistiques : billets d'avion, fret, chauffeur a l'aeroport, panier de fruits dans la suite de l'hotel, accompagnement personalise, soutien professionnel pour ma conjointe... Ces petites attentions encouragent a s'investir en retour. 12. Responsabilite partagee Aujourd’hui, a bien regarder dans mon entourage, je ne connais aucune entreprise qui a du se separer d’un travailleur temporaire. Par contre, je connais de nombreuses personnes qui ont attendu (ou attendent) leur CSQ pour poursuivre leur aventure ailleurs. A la tres grande deception des employeurs qui ont beaucoup investi. Et qui sont maintenant pris au piege : comment expliquer au gouvernement, a leurs employes et aux futurs candidats cette serie de demissions ? Personnellement, j’apprecie le principe de ce deal : le travailleur temporaire doit se battre au quotidien pour justifier son recrutement a l’etranger l’entreprise doit offrir les meilleures conditions de travail pour retenir son travailleur temporaire. 13. Les cles du pouvoir Avec mon permis de travail temporaire, je ne me suis jamais senti dans une situation precaire. Parce qu'avant de m'engager, j'ai pris le temps de bien evaluer mon employeur ainsi que mon confort pour depasser ses attentes. Parce que si mon employeur voulait me remercier apres quelques semaines/mois et tous les efforts consentis ca aurait ete un cuisant aveu d'echec de sa part. Mais aussi parce qu'avec les dernieres reformes en matiere d'immigration, je doute qu'il ait conserve toutes ses chances aupres du gouvernement pour recruter un profil comparable a l'etranger. J'ai toujours ete serein sur mon avenir en tant que travailleur temporaire.
  3. Bonjour, et merci d'avance de vos conseils ! Je suis un jeune français de 29 actuellement établi en Colombie Britanique à Kelowna sous visa touriste. Ma compagne, canadienne, est étudiante ici et nous sommes en train de débuter les démarches pour me permettre d'avoir un visa de travail, puis la résidence permanente. Le PVT est une éventualité pour moi pour pouvoir rester ici et travailler mais comme nous le savons tous, c'est assez aléatoire. Ainsi nous avons consulté, en fin de semaine dernière, un conseiller en immigration. D’après lui, ayant vécu plus d'un an quasiment tout le temps ensemble, entre la France et le Canada, nous somme éligibles pour le "common law", et elle pourra me sponsoriser, ce qui est une bonne nouvelle pour nous ! Cependant faire appel a ce conseiller, (il est officiel, référencé, la compagnie a plus de 20 ans d'expérience, ect), a un coût. Ainsi je me demande si cela vaut le coup ou si il est possible pour nous de faire les démarches directement, sans augmenter les délais, et sans prendre plus de risques de voir notre demande rejetée, ou si payer ce type de conseiller est une garantie. Qu'en pensez vous ? Merci ! Vincent.
  4. Bonjour, Besoin d'aide. Je suis perdu. J'ai fini mon doctorat. J'ai un certificat de sélection du Québec - Programme de l'expérience québécoise. Et un employeur si j'obtiens un visa. J'ai une conjointe de nationalité canadienne avec qui j'ai eu deux enfants. Quelle est la façon la plus rapide d'obtenir un visa de travail ? Merci pour l'aide. Le stress monte.
  5. Bonsoir à tous, Une question me taraude l'esprit et j'espère que vous pourrez m'éclairer. Avec mon ami qui est ingénieur en informatique nous voulons aller vivre et travailler à Montréal (dans le cadre du possible) et nous divergeons sur le type de visa. Etant infirmière à l'assistance publique je pensais plus à un PVT, lui à un visa de travail. Il préfère jouer la carte de la sécurité vu le contexte économique actuel en France. En effet, dans sa branche quitter un job précieux pour l'inconnu ne lui dit guère. La question que je me pose est la suivante : s'il trouve un travail au Quebec, étant conjoint de fait, pourrais-je le suivre ou faut-il que je cherche également avant de partir? J'ai lu pas mal de documentation et plusieurs témoignages déconseillent de ne pas sauter sur les premières propositions et accords avec les hôpitaux québécois, qui peuvent être trop contraignants selon eux. Je pensais plutôt prospecter directement sur place. Qu'en pensez vous? Quelle serait la meilleure chose à faire selon vous? Y aurait-il des infirmières pour me répondre?
  6. Bonjour, Pour faire simple je suis arrivé au Québec le 22/11/2012, j'ai mis 6 mois a trouver un travail dans ma branche, malheureusement pour moi, le quota jeune pro 2013 est épuisé lorsque j’ai signé mon contrat avec cette entreprise, je n ai pas pu faire de demande. Mon employeur souhaite me garder, je vais faire une demande de jeune pro en novembre 2013, pour pouvoir commencer le 1 janvier 2014. Cependant ma question est : que puis-je faire pour travailler du 22 novembre 2012 au 31 décembre 2012. Car mon PVT ne couvre par cette période. J'ai cru comprendre que je pouvais continuer a travailler en statu implicite pendant la période d'étude de ma prolongation de PVT (délai de 8 semaines) même si celui-ci n est pas prolongeable ce qui me permettra d'attendre mon jeune Pro. Est-ce vrai? Ou peut on trouver des sources fiables que je vais fournir a mon employeur pour le rassurer. Cordialement.
  7. Bonjour à tous. Je me tourne vers vous, ici, parce que je ne trouve personne d'autre à qui poser des questions. J'ai une situation un peu particulière à présenter. Je suis Québecoise, et j'ai rencontré mon copain Français en Australie, lors d'un voyage, il y a quelques mois, et on a confectionné un petit tétard qui est dû de venir au monde au mois de novembre. Pour l'instant, je suis au Québec et je cherche du boulot, et mon copain fait la même chose en France, mais sans trop de succès. On se questionne sur la voie la plus rapide pour lui permettre de travailler ici et d'être là pendant la grossesse et l'accouchement et faire son truc de papa, quoi! Étant donné qu'il a déjà eu un PVT et un permis de jeune professionel au Canada, il a épuisé les visas ''faciles'' à obtenir. On pense au mariage, au permis de travail temporaire, au parrainage. Quelqu'un a des idées ? Merci d'avance.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines