Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'infirmière'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 45 results

  1. Notre blogueuse française du Saguenay nous parle de son expérience en tant que nouvelle infirmière au Québec. À lire en page d'accueil. http://www.immigrer.com/blog/aloane/5440-mes-debuts-en-tant-quinfirmiere-francaise-a-montreal Bonne lecture!
  2. bonjour, j'ai un petit contrat avec l'hopital "italien" de Montréal : Santa Cabrini et je ne trouve RIEN sur le net !( a part leur site...) Pas de traces d' expériences bonnes ou mauvaises, alors si quelqu'un connait, y a travaillé ou y travaille encore ... je suis infirmière mais les témoignages des autres pro m'interesse aussi ! Sinon quel est votre ressenti, et quel regard portez vous sur votre hosto (sur MTL)... Un grand merci pour ceux qui prendront la peine de répondre !!
  3. Bonjour, je suis Gilles, étudiant en 3e année de soins infirmiers à Paris. Dans le cadre d'un module optionnel, j'ai décidé de travailler sur l'infirmière au Canada. Aussi, je suis à la recherche d'une infirmière française qui y travaille ou qui y a travaillé afin de lui poser quelques questions. L'entretien ne devrait pas durer plus de 30 minutes et l'idéal serait qu'il se fasse par téléphone ou skype (auquel cas, je suis celui qui appelerait). Si vous dit, n'hésitez pas à me contacter. Grand merci d'avance.
  4. Bonjour à tous, Aujourd'hui, Laura a passée son entretien avec Recrutement Santé Québec quelques jours avant les Journées Québec dans le cadre de cet évènement. J'ai accompagné mon amoureuse dans ce moment stressant, je vais donc vous en faire un compte-rendu le plus exhaustif possible, avec les témoignages de Laura. Je tiens à signaler qu'il s'agit du compte-rendu de Laura, il n'est peut-être pas représentatif de tous les entretiens mais cela peut donner un aperçu à ceux qui auront ce genre d'entretien. A noter que Laura est une infirmière française diplômée depuis Novembre 2010 et la majeure partie de son expérience est en psychatrie adultes et enfants. Chapitre 1: Arrivée et introduction à l'entretien Le rendez-vous a eu lieu à l'hôtel Méridien à Paris dans une pièce dédiée aux réunions d'entreprises avec une petite salle d'attente dans le couloir. En arrivant, une candidate était déjà présente et elle est rentrée dès notre arrivée. Nous avons croisés et avons discutés également avec deux autres candidats: un travaillant en réanimation, un autre en soins intensifs-réanimation cardiaque pédiatrique et un dernier dans un centre de soins esthétiques. Pour informations, ces trois candidats ont été retenus. Bref, nous patientons et Laura est finalement accueillie très chaleureusement, et j'insiste sur ce fait, par une infirmière et une directrice des soins infirmiers du CHU Sainte Justine de Montréal. Les deux personnes réclament un CV à Laura (elle en a fait un "français" et un "québecois", elles prendront le français), lui font rappeller sa civilité et son parcours professionnel avec le CV. Par la suite, elles lui demandent pourquoi avoir choisie le Québec, quand compte t'elle partir, et à la réponse: "on compte partir en Septembre 2014", elles demandent si le "on" signale un projet de couple (oui, donc) et si l'on a des enfants (nous n'en avons pas).Elles demandent si on a une préférence entre permis de travail temporaire et résidence permanente, aucune importance pour Laura, elles demandent si le permis de travail temporaire la dérange (donc pour Laura, non). Elles demandent également si elle a un choix de ville, de service, d'établissement et si l'on s'est renseigné sur les établissements (le souhait de Laura s'étant porté sur Ste Justine, donc à Montréal) Et enfin, elles ont demandées à Laura les commentaires que feraient sa cadre si elle l'appelaient. Chapitre 2: Les cas cliniques Après cette "présentation", elles ont posées à Laura les différents cas cliniques suivants: - Une fille de cinq ans atteinte d'une pneumonie doit être perfusée pour les antibiotiques, elle est angoissée. Expliquer comment pratiquer le soin en rassurant l'enfant. (Question posée de part l'expérience de Laura en pédopsychatrie et de part sa demande d'établissement - Un bébé de six mois atteinte d'une bronchiolite qui ne peut boire. Expliquer comment détecter la déshydratation, réussir à la faire boire et détecter la réhydratation. (Idem question un) - Un jeune homme revient avec une jambe dans le plâtre en post-opératoire d'une réduction de fracture. Expliquer comment assurer la surveillance et comment expliquer et rassurer le jeune homme sur son état (Question générale, peut être posée à tous les candidats de tous les services) - Un jeune diabétique arrive pour une hospitalisation d'une semaine en vue d'une éducation thérapeutique après la détection récente du diabète. Expliquer comment rassurer et expliquer le plan de soins au jeune et les points abordés pour l'éducation (Question générale également) - Un jeune avec une EVA à 9 sur 10 à qu'il faut administrer des antalgiques prescrit en urgences, un retour de bloc et une maman paniquée avec un bébé qui vomit beaucoup: Que dois-je faire en sachant que je travaille avec deux étudiants de 3ème année (Question générale sur les priorités à adopter) - Comment gèrer vous le stress en situation d'urgence. DUREE DU CHAPITRE 1 ET 2: ENVIRON 40 MN Attente d'environ 10-15mn. Chapitre 3: Résultat de l'entrevue Toujours avec les deux infirmières, les résultats de l'entrevue sont abordés, le profil du candidat et, si cela est positif, l'établissement idéale pour le candidat. DUREE DU CHAPITRE 3: ENVIRON 5-10 MN Attente d'environ 30 mn, à mon avis conditionnée suivant la disponibilitée des personnes de RSQ Chapitre 4: La conclusion du contrat de travail, son explication et les étapes de la procédure d'immigration A cet instant, le candidat est reçu par une conseillère de RSQ afin de déterminer les étapes de la procédure de l'immigration. Dans notre cas, j'ai été invité à participer à ce chapitre, étant donné que j'étais présent et qu'il s'agit d'un projet "de couple". Ainsi le permis de travail temporaire étant choisie (pour des raisons que je développerai plus tard), la conseillère nous a expliquée que l'employeur nous confirme le contrat sous deux mois (Ne pas hésiter à relancer RSQ si cela dépasse ce délai) et dès la confirmation, l'employeur engage ces démarches. Dans le même temps, il faut retourner la "trousse" à l'OIIQ pour obtenir l'attestation de fins d'immigration à transmettre à l'employeur et enfin remplir le PTT pour Laura ainsi qu'une visite médicale et le PTO pour moi par internet (nouveauté depuis mai) en conjoint de fait (dans notre cas). Elle nous a précisée que notre délai pour Septembre 2014 était très bien pour ne pas "stresser" de l'attente des documents (compter minimum 7 mois pour la totalité des démarches, pour être large) En ce qui concerne l'établissement choisie, elle nous indique sur une carte le lieu de l'établissement, le quartier et ceux aux alentours. Elle précise les différents services de l'établissement que Laura aura l'occasion de fréquenter. Elle indique qu'il y a peu de chances pour qu'elle ne soit que de jour, même plus de soir ou de nuit, et "volante" à travers les services au début. Elle précise l'importance de l'ancienneté pour les nouveaux postes, les congés payés,ect.... Elle nous parle de salaire, Laura n'étant pas une nouvelle diplômée, elle n'est pas "clinicienne" et donc lui présente une "estimation" du revenu en fonction de son échelon et qu'elle peut varier selon les différentes primes. L'échelon est à valider selon l'expérience avec certificats de travail à l'appui. Elle informe que le temps de travail est un temps complet obligatoire. Elle nous précise que la mutuelle est prélèvée directement sur le salaire, qu'elle est beaucoup plus chère qu'en France et que surtout, celle de l'établissement n'est qu'effective qu'au bout de trois mois, qu'il faut donc mieux conserver une mutuelle "française" pendant ces trois mois en complément de la RAMQ Elle nous informe sur la reconnaissance de la retraite "cumulée" au Québec en France, qu'elle serait plus avantageuse et qu'il y a différents moyens de la percevoir. Elle nous indique que les frais d'immigrations suivants: "trousse" OIIQ, visite médicale et PTT sont remboursés sous certaines conditions et certains délais mais peuvent être réclamés en partie si vous quittez l'établissement avant un certain délai de la fin du contrat. Il faut savoir que si vous choississez le PTT, le contrat sera systématiquement de deux ans pour "garantir" votre présence dans l'établissement, même si au bout d'un an, un PEQ peut être effectué pour demander la RP (seulement six mois d'attente) et surtout changer d'établissement. Elle nous présente le contrat et font le tour des différents points (salaires, horaires, conditions, stage...) et le candidat le remplit (n'oubliez pas votre passeport, il est nécessaire) En ce qui me concerne, elle me propose de faire appel à l'OFI et l'Hirondelle, deux associations qui apportent certaines solutions pour les nouveaux arrivants. Elle précise qu'il ne faut pas hésiter si l'on souhaite se développer à reprendre certaines études pour compléter celle "française" surtout pour les anciens diplômés si ils veulent avoir certains postes. J'espère avoir été complet, je le répète, il s'agit de la retranscription d'un entretien, pas de celui que vous pourriez forcément avoir, mais certaines choses peuvent servir (j'imagine). Je reste à votre disposition pour d'autres renseignements, si ils sont axés sur la santé, j'irais demander à Laura. Bonne chance si vous passez votre entretien et croyez en vous! Bonne soirée. Ludo, L&L PS: A l'issue de cet entretien, nous avons rencontré Laetitia et Kévin, un autre couple du forum, qui (Laetitia) passe l'entretien demain. Ce fut un très bon moment de partage (et un gros repas ) de nos projets, c'est passé super vite et je les remercie pour leur bonne humeur, leur motivation et leur ambition dans leur projet, semblables à nos valeurs. Ainsi, un gros soutien à Laetitia pour demain et à bientôt!
  5. Nombre record d'entrées dans la profession infirmière Mise à jour le mardi 22 octobre 2013 à 19 h 18 HAE Radio-Canada avec La Presse Canadienne Au Québec, la relève dans la profession infirmière est florissante, selon des statistiques publiées mardi par l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ). Les chiffres sont éloquents : en 2012-2013, l'OIIQ a délivré plus de 3000 permis à des recrues, soit une trentaine de plus que l'année précédente. Ce nombre record, selon l'OIIQ, illustre une tendance encourageante, d'autant plus que le nombre de nouveaux permis n'avait pas dépassé la barre des 3000 depuis la fin des années 1970. « Il y a 3000 infirmières qui entrent dans la profession cette année, c'est une tendance depuis deux ans, et c'est une tendance qui va se maintenir et même s'accentuer au cours des prochaines années », se réjouit Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Cet afflux d'effectifs est suffisant pour combler le nombre de départs à la retraite. Sur une période de cinq ans, on note une croissance dans 14 dans 17 régions recensées. Cet état de fait éloigne le spectre de pénurie de personnel infirmier, du moins dans la grande région montréalaise. Car, en régions éloignées, la réalité est tout autre. Croissance de la main-d'oeuvre infirmière sur cinq ans Ce sont les régions de la couronne de Montréal où on note la plus grande croissance de main-d'oeuvre : 9,7 % dans Lanaudière; 7,6 % dans les Laurentides; 6,9 % en Montérégie. Par contre, dans les régions éloignées, les effectifs sont à la baisse : 2,9 % pour la Côte-Nord; 2,3 % pour la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine; 1,7 % pour le Bas-Saint-Laurent. Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ)Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) Dans une région comme la Gaspésie, la rétention des recrues passe en bonne partie par la formation qui est offerte en région. « Ils ont créé un programme DEC [diplôme d'études collégiales]+BAC [baccalauréat] qui permet aux infirmières de rester sur place, d'aller à l'école, d'avoir une formation universitaire dans leur région. Et, ils restent dans leur région », explique Lucie Tremblay. Autre remède possible pour remédier aux difficultés éprouvées par les régions et combler l'écart : changer « la norme d'entrée dans la profession » au Québec, insiste Lucie Tremblay. En octobre 2011, l'OIIQ avait lancé l'idée au gouvernement du Québec de rendre obligatoire le baccalauréat en sciences infirmières pour les nouvelles venues dans la profession. Cette suggestion recueille des appuis dans une région comme l'Abitibi-Témiscamingue, mais elle ne fait pas l'unanimité ailleurs dans la province, du côté des cégeps par exemple. Cette dernière affirme que les infirmières détentrices d'un baccalauréat en sciences infirmières ont plus tendance à rester dans la profession que celles qui détiennent un diplôme d'études collégiales (DEC) en soins infirmiers. Au Canada, 48 % des infirmières sont bachelières. Au Québec, la proportion d'infirmières bachelières est de 35,5 %, un manque à gagner de presque 13 %. Toutefois, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui est le regroupement des syndicats de professionnelles en soins infirmiers, soutient que c'est plutôt l'amélioration des conditions de travail des infirmières qui pourraient les retenir dans la profession. La FIQ déplore que 40 % des infirmières travaillent à temps partiel, ce qui rend difficile la stabilisation des équipes de travail, selon les syndicats. Le regroupement syndical estime que « tant que le réseau de la santé continuera à offrir un nombre aussi élevé de postes à temps partiel aux professionnelles en soins, la présence du personnel d'entreprises privées dans le réseau public restera problématique et le recours aux heures supplémentaires obligatoires continuera d'être la norme plutôt que l'exception ». Enfin, dans les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD), trop peu de professionnels de la santé sont dans les étages pour s'occuper des patients, toujours selon la FIQ, qui dit constater une « déshumanisation des conditions de travail de ses membres ». source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2013/10/22/001-infirmieres-statistisques-quebec-record-regions-formation.shtml
  6. Notre nouvelle blogueuse vous offre son premier billet en page d'accueil. Bienvenue à toi ! Bonne lecture.
  7. Bonsoir à toutes et à tous. Je reposte mes p'tites interrogations ici, je ne suis pas sûre d'avoir posté mon sujet dans la bonne catégorie du forum. J'aurais deux petites questions ( Bon beaucoup, beaucoup plus en fait..mais bon, chacune à la fois ;-). 1 : Je m'embrouille un peu dans les démarches du DCS. Doit-on obligatoirement joindre l'accord de l'ordre infirmier du Québec ? Cela facilite t-il la procédure ? Ou peut-on attendre d'être sur place pour faire la demande d'exercer ? 2 : Je travaille en bloc opératoire depuis 11 ans ( sans avoir la specialité d'IBODE), je n'ai pas d'experience en service. Cela peut t-il freiner l'obtention du DCS, et les propositions d'embauche ? J'aimerais beaucoup avoir quelques témoignages concernant les IDE immigrées dans ce cas ( avez vous pu continuer à travailler en bloc operatoire ?) Merci à tous pour votre aide et témoignages. Bon courage à tous pour vos démarches ! Coco.
  8. bonour à tous, J'ai 28 ans, je suis actuellement en dernière année d'école d'infirmière, si tout va bien je serai diplomée en juillet et une fois le diplome en main je lance mes démarches d'immigration pour la belle province avant de faire le grand saut je part 15 jours pour les vacances de paques histoire de me rendre compte par moi meme de la "température" sur place, après quoi j'espère avoir trouvé une super motivation pour me lancer dans l'aventure de la demande d'immigration voilà en gros le projet, je n'ai pas encore décidé de l'endroi ou je m'installerai, on véra bien... départ prévu pour l'hiver 2013 peut etre... enfin dès que j'aurai eu le visa de RP quoi! tous les conseils sont les bienvenus joyeuses fètes à tous !!!!
  9. Bien le bonjour! Nous avons pris il y a deux ans la décision de prendre la décision de vivre au Québec! Je le formule ainsi car il nous a fallu du temps pour accepter le fait de tout quitter pour tout recommencer... On se considère comme "prêts" depuis seulement quelques mois Laetitia, 23 ans fraîchement diplômée Infirmière d'Etat, et Kevin, 25 ans professeur de guitare et masseur bien-être; travaillons depuis 2 ans à cette démarche. Nous avons dû peu à peu freiner nos rêves et nos projections pour s'ancrer dans le sol et entamer le côté formel de la chose. Car nous nous sommes rendu compte que nous n'étions pas les bienvenus là-bas (dans le sens ou ça les laisse indifférents qu'on vienne ou pas) et qu'il fallait mériter le droit au sol Canadien. Aujourd'hui, nous sommes presque prêts. Il nous manque encore des informations et des conseils avisés pour espérer mener à bien notre entreprise, alors nous nous inscrivons ici pour partager notre cas. Nos craintes principales sont que moi (Kevin) je n'ai jamais été brillant à l'école, j'ai un parcours très atypique et des métiers qui n'intéressent en aucun cas un gouvernement. Je me demande si je ne suis pas un boulet pour le dossier, sachant que je pars déjà en PVT début Octobre, peut-être aurais je dû me contenter de ça et d'un futur parrainage plutôt que de risquer le dossier de ma femme... Nous craignons aussi qu'infirmière ne soit plus une profession prioritaire d'ici très peu de temps au Québec (cf le fédéral). C'est pour ça que nous essayons d'envoyer notre DCSQ au plus vite, il nous manque que très peu de papiers qui dépendent de l'Ordre Infirmier Québecois et c'est parti. Nous espérons trouver ici une infirmière ou quelqu'un qui connaît bien ce milieu pour répondre à quelques questions, nous sommes disponibles pour toutes questions concernant l'établissement du CSQ et du PVT. Bonne continuation à tous!! Laetitia et Kevin.
  10. Voilà 4 ans que je suis au Québec.... à Montréal plus précisément... comment ais-je pu tenir aussi longtemps ? Certainement parce que j'ai investi dans des études que je me dois de terminer ! Quoi d'autre ? J'ai beau chercher, je ne vois pas... Je suis arrivé ici dans le but de découvrir un pays, une culture qui me passionne (ait). Je suis arrivé avec le coeur souriant, plein de belles images dans la tête, avec l'envie de m'intégrer dans un québec qui fait rêver la France. Le Québec, vu de France, c'est beau ! C'est plein de belles promesses, plein de chaleur humaine, plein de... en réalité, je ne me rappelle même plus de toutes les belles choses que l'on pouvait dire du Québec avant mon départ ! Je me retrouve aujourd'hui comme quelqu'un à qui on aurait vendu une voiture sans moteur, un ordinateur sans processeur, une guitare sans cordes... c'est triste. Au bout de quatre longues années passées ici à Montréal, mon cercle d'amis est semblable à une véritable auberge espagnole ! Français, iraniens, espagnols, italiens, belges, suisses, marocains, tunisiens, et j'en passe. Magnifique me direz-vous ! Mais dites-moi, où sont les québécois ? Où sont mes cousins, tant chéris en France ? Moi qui fuyais mes compatriotes en arrivant ici, pour mieux m'intégrer dans la société québécoise, où sont-ils ces québécois si recherchés ??? Ils sont là, juste devant toi me direz-vous ! Où ça ??? Lààààaàà ! Espèce de maudit français qui ne s'intègre pas ! Et oui, ils sont là, je les vois bien, je les effleure du bout de la main, du bout du regard, sans jamais pouvoir les prendre dans mes bras, les embrasser, comme cela se fait chez moi ! Quatre ans !!!!! Et pas un seul ami québécois ! Ohhh bien sûr j'en ai rencontré des québécois, beaucoup d'ailleurs ! Mais ils se sauvent avec les saisons qui passent, ils apparaissent et disparaissent sans laisser de traces, de véritables fantômes... Alors c'est ça la culture nord-américaine ! Remarquez, je suis venu pour ça ! Pour découvrir une culture inconnue, une façon de vivre différente de la mienne, je cherche à m'enrichir, à m'ouvrir l'esprit ! Arrêtez donc de me traiter comme le français de service ! Le gars qui vient en terre conquise, le colonialiste qui se pense chez lui ! Mais merde, je suis français, pas parisien !!!! Aujourd'hui je suis en manque... En manque d'humanité, en manque de chaleur humaine, en manque du gars que je croise sur le trottoir d'en face et qui me fait un grand signe de la main tout en m'appelant, malgré les voitures qui passent, en manque de ce bar dans lequel j'arrive et où j'offre à boire à des gens que j'ai rencontré le soir même, en manque de ces nanas simples et sans artifices qui ont dans le regard des choses de la vie à partager... Je ne me retrouve pas ici, au Québec... et je ne suis pas le seul. À tous mes amis de France ou d'ailleurs qui voudraient tenter leur chance en terre inconnue québécoise, faites-le ! Il n'y a que par vous-même que vous vous rendrez compte de la réalité. Et j'espère de tout coeur (et je garde espoir), que vous vous intégrerez, comme moi ou tant d'autres n'ont pas réussi à le faire. Après tout, nous français, nous ne sommes que les nègres d'Amérique du Nord ! Moi je me sauve, en Nouvelle-Zélande, là où, j'espère, les gens savent vivre et profiter de la vie, à la recherche de tout ce que je n'aurais pas trouver au Québec, Un goût amer dans la bouche...
  11. bonjour, je m'apprete a entamer une formation de 1800 heures a l'ecole competence 2000 a l 'aval ! pour devenir infirmier auxiliare ! mais j'ai des questipon aux quelles je cherche des reponses ! s'il vous plait si ya des inf ici apportez moi votre aide et merci d'avance q1- est ce que le travail des INF AUXI est plus vers la toilettes des patients, lavage changer de lit de couverture. OU ALORS C EST prendre la tension arterielle, faire des ingections, des vaccins, prise de sang. merci beaucoup !
  12. Salut à vous, Je viens de m'inscrire sur le forum et j'aimerais entrer en contact avec des IDE ayant effectués leur stage d'adaptation. Je suis un peu perplexe car je pensais, sûrement à tord, qu'il serait relativement simple d'effectuer ce stage. Je suis au Québec depuis le 31 août 2012 et j'ai eu un entretient téléphonique avec recrutement santé Québec le 4 septembre puis plus rien...je suis entrée en contacte avec eux à plusieurs reprises, m'ont assuré qu'ils me trouverais un travail...mais rien. Heureusement, j'ai pris rapidement le taureau par les cornes et j'ai donc postulée de manière spontanée. J'ai une réponse positive le 9 novembre et le 19 j'avais mon premier RDV pour "l'acceptation des conditions de stage" où l'on m'a annoncé que je le commencerais début janvier 2013... (Il est vrai que je ne me suis pas faite recrutée en France et que je réside sur la Rive-Sud de Québec où les besoins sont peut-être moins importants) Mais bon, je souhaiterais entrer en contacte avec des infirmiers ayant débutés leur stage et comparer nos expériences...par exemple en pré-requis pour le 1er volet du stage, je doit lire environs 5 documents publiés par l'OIIQ, bref cela me rappel mes études d'inf. La dernière chose qui me surprend c'est que j'éprouve de la difficulté à trouver des expériences d'infirmières travaillant au Québec qui soit positives. Le métier est-il si différent au Québec? Bref j'ai tout un tas d'interrogations auxquelles je ne trouve pas encore de réponse... et je veux bien un petit coup de pouce. Merci
  13. Un nouveau forum vient de voir le jour! Il s'adresse aux professionnels de la santé, ainsi qu'à tout ceux qui désirent des informations sur la profession d'infirmière, ou sur la santé en général. Ça vaut le coup d'œil, c'est le seul site du genre fait au Québec, pour le Québec. http://infirmieresduquebec.com
  14. Bonjour à tous, J'ai 24 ans, je suis infirmière en France et je suis sur le point de partir à Montréal pour une période de 2 ans. J'ai trouvé un emploi d'Infirmière au CSSS de Verdun où je suis attendue le 25 octobre prochain. Toutes mes démarches ont été faites. J'ai reçu un document IMM 5665 qui confirme ma demande de travail temporaire. D'après ce que je comprends ce document me servira au moment de passer la douane à l'aéroport pour obtenir mon PTT. Quelques jours après avoir reçu ce document, j'ai reçu les directives pour aller passer une visite médicale avec radio pulmonaire et examens sanguins et urinaires. La question qui se pose maintenant c'est, est-ce que l'Ambassade doit me recontacter pour me dire que je peux partir ou avec est-ce que ce document IMM5665 est suffisant. Je dois commencer mon travail à Montréal dans 15 jours et je suis toujours en France. Je vous remercie de m'aider, c'est un peu stressant tout ça.
  15. Bonjour,j'écris ici pour la 1ère fois. Je suis étudiante en terminale S en France et j'envisage de postuler pour un BAC infirmière au Québec .Est-ce que quelqu'un parmi vous a déjà postulé ?Si oui, comment cela s'est-il passé (dossier, niveau de notes exigées, entrevues , délais de réponse etc ....)merci par avance Aso
  16. Bonjour, Je suis IDE depuis 1995. Engagé à l'armée j'ai exercé le métier dans les hopitaux : - HIA DESGNETS Lyon - HIA SAINTE Anne Toulon - GMC Bouffard Djibouti Services ou j'ai servi : - urgences ++ - ortho - ORL - réa - cardio ++++++++ ( secteur chaud en 3x8 ) - chirurgie viscerale - soins continu - neuro - centre de transfusion sanguine ( plasma,...) Je n'essai pas de faire mon CV mais de savoir quelle chance d'intégration au Quebec comme infirmière cliniciène j'aurais. Quelle voie sera la mieux a prendre ( je suis mariée avec 3 enfants ) pour obtenir l'equivalence avant la résidence? Je sais que le forum est plein d'info...En souhaitant prendre mon temps pour organiser un eventuel départ, toute information ou conseil me sera utile pour savoir si je passe la "riviére" !!! Merci a tous
  17. J'ai un bac Pro depuis 5 ans maintenant la je travaille en tant qu'ambulancier sur Toulouse et j'aimerai rentrer dans un CEGEP pour pouvoir faire la formation infirmier. Y a t'il des gens qui ont fait la formation là-bas ou qui vont la faire ?? Il y a tellement de CEGEP qui proposent cette formation que je me perd un peu. Merci d'avance
  18. Bonjour à tous! J'ai vu passer ça sur mon Facebook, une annonce de recrutement pour MD Santé, qui est une agence d'infirmiers(ères). J'ai regardé vite vite, et c'est fou tous les avantages que ça donne d'être avec eux! Je ne comprends pas trop pourquoi les infirmiers(ères) ne vont pas tous en agence... meilleur salaire, choix de l’horaire, mêmes avantages sociaux que ceux qui n'y sont pas, etc. En tout cas, vu que je sais qu'il y a plusieurs d'entre vous qui sont dans le domaine, j'ai pensé mettre le lien ici, ça vaut la peine de se renseigner! http://www.facebook.com/agencemdsante Bonne journée à vous!
  19. Je recherche des témoignages d'infirmière qui travaille au Québec, plus précisément à Montreal récemment. J'ai 4 ans d'expérience au bloc opératoire en france. Je dois passer des entretiens en mars, je n'ai pas encore choisis les établissements. Quelle est la différence entre le public et le privé? Qui peut me parler du CHUM, de l'Hôpital sacré coeur, de Maisonneuve Rosemont et de la clinique de Laval? Comment cela fonctionne au bloc pour une IDE? Fait elle les 3 fonctions? circulante, instrumentiste et aide opératoire? Et pour le salaire? il y a des primes? et les horaires? Pour la trousse de l'ordre, y a t-il un délais pour renvoyer les papiers? Je viens d'envoyer mon inscription à l'ONI français. Et du coup je n'ai pas encore l'attestation. Merci d'avance pour vos réponse
  20. Bonjour Un message qui s'adresse a tous les infirmiers et infirmières français en poste en ce moment ou dans un futur proche au Québec : Nous venons de créer un groupe facebook visant a regrouper tous les infirmiers français expatries dans la belle province afin de faire valoir nos droits avec en ligne de mire la reconnaissance du baccalauréat. Regroupement des Infirmier(e)s Français(es) au Québec RIFQ Merci de rejoindre notre cause. Bonne journée Emilie
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines