Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Emploi'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 171 results

  1. Bonsoir, je veux bien savoir si on peut avoir un permis de travail pour un poste à temps partiel ? et si oui est ce que ça peut etre permanent ? Merci
  2. Bonjour, je cherche à partager des témoignages et expériences avec des immigrants TQSQ résidents permanents arrivés récemment il y a moins de 6 mois disons... c'est à propos du travail, quel job avez-vous trouvé en premier, comment et au bout de combien de temps et surtout les difficultés à trouver une job dans son domaine moi je suis encore en attente des résultats de mon équivalence, et le centre qui me suit pour mon intégration n'arrête pas de me pousser vers les call centers en me débrouillant seule, j'ai pour l'instant trouvé une job en tant que vendeuse dans un magasin j'ai hâte de lire vos différents parcours, comment vous vous en sortez au niveau professionnel je précise récemment arrivé pour pouvoir m'identifier car c'est souvent les débuts qui sont difficiles, et c'est ce profil de nouvel arrivant qui m'intéresse l'évolution de ceux arrivés depuis un peu plus longtemps m'intéresse aussi bien entendu, surtout si elles donnent de l'espoir pour la suite ...
  3. Bonjour, Je souhaite faire un jeune pro avec l'entreprise qui est mon employeur actuel. Est-ce qu'il est possible de faire un jeune pro même si on fait déjà partie de l'entreprise ? Aussi, sur le site officiel il est précisé que la dernière ronde pour les EIC a lieu du 25 au 29 Septembre, je suis assez novice sur ce domaine et je me demandais ce qui est sous-entendu par "après les rondes seront fermées pour la saison". Il ne sera plus possible de faire des demandes de jeune pro après cette date ? Merci par avance pour votre aide
  4. j'étais jusque récemment recruteur et je veux donner quelques conseils à tous ceux et vous êtes nombreux, qui recherchez un travail au Canada à distance avec souvent trop peu de réponses d'employeurs... Ce post s'adresse surtout à toutes les personnes qui prévoient de venir vivre et travailler au Québec ou au Canada et qui envoient beaucoup de CVs sans grand résultat de longs mois avant leur arrivée. Je tiens à le dire : 6 à 9 mois avant votre arrivée au Québec, des demandes d'ajout et des envois d'inmails Linkedin aux bonnes personnes sont la meilleure option face à des envois massifs de CVs et lettres de motivation (pour ces dernières toutes très ''chronophages'' qui plus est) J'ai parlé sur Skype en Janvier à plusieurs personnes en processus d'immigration au Québec qui ont toutes cet espoir de trouver un job à distance et c'est bien normal, celà se produit quelquefois alors autant tenter! Cependant, selon les profils, tout le monde ne loge pas à la même enseigne. C'est ce que je veux dire ici. Je vais donc donner mon avis de recruteur, forcément subjectif car ce n'est que dans le domaines des TI et des jeux vidéos que j'ai pris part à des recrutements à distance ou les processus de permis de travail pouvaient aller de 5 à 9 mois. En 2 ans de recrutement dans ces secteurs, j'ai observé qu'à 95% du temps les recrutements à distance concernaient des développeurs et parmi eux, des langages de programmation en particulier (C/C++, Java, iOS, Android). Les professionnels et techniciens de l'industrie manufacturière (par ex: soudeurs-chaudronniers) semblent toujours avoir de bonnes chances d'être recrutés à distance mais je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'expérimenter ce type d'embauche moi-même, je ne peux que me baser sur des témoignages sur les forum d'Immigrer.com par exemple. Les infirmières et professionnels de la santé en général avaient jusqu'il y a 1 an ou 2 de bonnes chances d'être recrutés à distance mais force est de constater qu'avec les gels d'embauche voir les coupures de postes actuelles, l'emploi semble malheureusement gelé dans leur domaine. Officiellement, la province du Québec et le Canada ont toujours un besoin massif d'immigration, le premier minitre du Québec et du Canada continuent de le déclarer mais force est de constater que leurs ministères semblent depuis près de 2 ans mettre le holà aux permis temporaires des étrangers. Les entreprises québécoises payent 1000$ par demande de permis temporaire pour un étranger et si la demande est refusée, ils ne sont pas remboursés. Les délais d'obtention de ces permis de travail ont certes été revus à la baisse pour beaucoup de nationalités et l'emploi des Canadiens est favorisé mais ce faisant la pénurie de main d'oeuvre qualifiée n'est pas prête de baisser. Alors pour conclure, malheureusement mieux vaut à distance ne pas s'attendre à des miracles, et solliciter sur Linkedin son ou ses potentiels gestionnaires (ou ''N+1'') plutôt que les ressources humaines qui dans beaucoup de cas, vous demanderont de postuler...une fois votre arrivée au Canada. Consacrer vous à 90% sur Linkedin et 10% à l'envoi de CVs. Deux à trois mois avant votre arrivée, augmentez de beaucoup la part de candidatures via le CV. En règle général, de 4 à 9 mois avant votre arrivée, c'est Linkedin qui doit être le plus utilisé. Le gestionnaire connaissant en principe mieux ses besoins futurs que les recruteurs (ce qui est peut se comprendre après tout), capitalisez donc en les contactant eux ! On dit aussi régulièrement que les recruteurs québécois répondent rapidement aux inmails Linkedin des candidats. Alors garnissez votre carnet de contacts avant votre arrivée !
  5. Bonjour , je suis un jeune marocain , j'ai un BAC +2 en economie j'ai 26 ans , avec unet experience de 5 ans dans le domaine des call center , je suis marier , ma femme poursuit encore ses etudes dans la méme branche et ont souhaitent immigrer au canada , (la partie compléxe ou je pige plus rien ) quel programme suivre pour pouvoir immigrer sachant qu'il y'as pas mal , et selon vous quels serez la mellieure regions pour s'installer eventuellement la ou il y'as des call center , ou le plus d'opportunité de travail Merci d'avance IP
  6. Bonjour à tous, Vous pensez à immigrer au Canada? vous vous demandez quel est le marché de l'emploi en Nouvelle-Écosse et quelles sont les opportunités? Ces informations sont pour vous ! La Nouvelle-Écosse a un besoin grandissant de recruter des travailleurs qualifiés provenant de l’étranger pour réaliser son plein potentiel. Notre province est d’une beauté exceptionnelle, elle prend racine dans des communautés fortes et elle offre son lot de possibilités à saisir. Important! dans le cadre du projet pilote d'immigration au Canada atlantique, certaines professions sont prioritaires pour l'immigration en Nouvelle-Écosse lors de votre demande d'entrée express. Voici la liste : # Titre des professions CNP Niveau d compétence 1 Vérificateurs/vérificatrices et comptables 1111 A 2 Autres agents financiers/agentes financières 1114 A 3 Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques 1123 A 4 Adjoints administratifs/adjointes administratives 1241 B 5 Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres 1311 B 6 Ingénieurs civils/ingénieures civiles 2131 A 7 Analystes et consultants/consultantes en informatique 2171 A 8 Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs 2174 A 9 Techniciens/techniciennes de réseau informatique 2281 B 10 Agents/agentes de soutien aux utilisateurs 2282 B 11 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées 3012 A 12 Infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires 3233 B 13 Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle 4021 A 14 Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé 4211 B 15 Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires 4212 B 16 Représentants/représentantes des ventes financières 6235 B Professions en demande en 2016 Les chiffres entre parenthèses, qui suivent le nom des professions, correspondent à un code CNP, soit un code de la Classification nationale des professions. La CNP est la référence reconnue des professions au Canada. Le générique masculin est utilisé dans le but d’alléger la lecture du texte. Il désigne à la fois les femmes et les hommes. Professions des affaires, des finances et de l’administration Vérificateurs et comptables (1111) Profession réglementée* Analystes financiers et analystes en placements (1112) Non réglementée Professions de la santé Omnipraticiens et médecins en médecine familiale (3112) Réglementée* Infirmiers autorisés et infirmiers psychiatriques autorisés (3012) Réglementée* Infirmiers auxiliaires (3233) Réglementée* Technologues de laboratoires médicaux (3211) Réglementée* Physiothérapeutes (3142) Réglementée* Ergothérapeutes (3143) Réglementée* Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées Ingénieurs civils (2131) Réglementée* Ingénieurs mécaniciens (2132) Réglementée* Ingénieurs électriciens et électroniciens (2133) Réglementée* Ingénieurs informaticiens (2147) Réglementée* Analystes et consultants en informatique (2171) Non réglementée Analystes de bases de données et administrateurs de données (2172) Non réglementée Programmeurs et développeurs en médias interactifs (2174) Non règlementée Professions en sciences sociales et en éducation Psychologues (4151) Réglementée* Éducateurs et aide-éducateurs de la petite enfance (4214) Réglementée* *Certaines professions et certains métiers sont réglementés en Nouvelle-Écosse. En d’autres termes, un permis d’exercice est exigé. Pour en découvrir davantage visitez http://immigrertravaillerne.ca/professions-reglementees/ Pour en savoir plus sur nos services et la Nouvelle-Écosse, rendez-vous sur http://immigrertravaillerne.ca/ Contactez nos agents par courriel : Agente de recherche - laura.le@cdene.ns.ca Agente en immigration économique - ncomeau@cdene.ns.ca
  7. Bonjour, je suis actuellement à la recherche d'un emploi au Canada (au mieux Québec) afin de lancer une procedure d'immigration. Est ce que vs auriez des pistes ou chercher? Des sites et autres ? Je recherche dans le domaine de la Qualité et gestion des processus. Je suis actuellement en Allemagne et titulaire d'un master en management de la qualité avec 5 ans d'expérience (je suis encore en fonction). Merci pour vos suggestions.
  8. Si vous pensez que trouver un emploi au Québec est un problème vous devriez lire ce qui suit. Le Québec fait face à une telle pénurie de main-d’oeuvre que certaines entreprises ne parviennent plus à réaliser certains contrats et doivent faire sous traiter à l’extérieur. Le taux de chômage est maintenant à 4.1% et la liste des offres d’emplois ne cesse de s’allonger. On parle souvent de la pénurie de routiers mais cette crise est étendue à beaucoup d’autres métiers. L’immigration est à nouveau ciblée pour répondre en partie à cette sévère pénurie de travailleurs qualifiés et c’est pour cette raison que le Ministère de l’immigration du Québec revoit régulièrement sa liste de professions admissibles à la démarche simplifiée. L’idée est d’avoir une meilleure adéquation entre les emplois où il y a une pénurie et les candidats à l’immigration qualifiés dans ce domaine précis. Raccourcir les délais d’immigration permet aussi de répondre plus rapidement à la demande des entreprises qui souffrent du manque d’employés dans ces catégories. Vous l’aurez compris, plus que jamais le Québec a besoin de nouveaux arrivants, alors que juste dans la province du Québec, il y a chaque année, entre 10 000 à 30 000 personnes qui quittent le marché du travail et qui ne sont pas remplacées par la démographie. Taux de chômage au Canada ►Québec 4,1% ►Vancouver 4,7% ►Ottawa 5,1% ►Montréal 6,6% ►Winnipeg 6,5% ►Toronto 7,1% ►Edmonton 8,4% ►Calagary 9,3% Liste des professions en demande à Montréal Liste professions en demande au Québec Liste des professions en demande au Canada
  9. Bonjour @ tous, Souhaitant tenter notre chance au Quebec, peux ton postuler, chercher du boulot et pourquoi pas en décrocher un job sans le CSQ ?! Il nous faudra de la persévérance et patience ! (un voyage de prospection est dans les tuyaux)... Nous ferons la demande de CDQ quand cela sera possible...mais les dates traînent pour les prochains dépôts et nous voulons vraiment vivre au Quebec !
  10. Bonjour tout le monde, Alors voilà ma petite question, je vais prochainement passer une entrevue pour un emploi débutant à l'automne dans mon domaine d'études (la géologie). Je finis actuellement une maîtrise (fin prévue début 2018 et obtention du diplôme au premier semestre 2018). J'ai un visa d'études jusqu'en mars prochain, mais que faire si finalement l'embauche se concrétise et que je souhaite finir ma maîtrise ? J'imagine que nous ne pouvons pas cumuler un visa d'études et un visa de travail... Peut-on obtenir un visa de travail avant la fin des études ? Peut-on également finir sa maîtrise tout en travaillant (avec un visa de travail) ? Merci par avance pour vos réponses, François
  11. Bonjour, bonsoir à toutes et tous, Je me permets de me rapprocher de vous au sujet des critères d'emploi au Québec. J'ai eu un avis favorable pour venir m'installer au Québec en tant que travailleur permanent. Je suis d'origine marocaine (bientôt naturalisé français) et j'occupe le poste d'auditeur confirmé au sein d'un grand cabinet d'audit en France (2 ans d'expérience). Après plusieurs recherches effectuées sur Google, j'ai conclu que trouver un poste au Québec est complétement difficile du fait que les sociétés demandent un diplôme et une expérience canadiens. En effet, je me demande comment pourrais-je faire (au cas où je me décide d'y aller) pour obtenir un diplôme ou faire une formation d'un an afin de pouvoir décrocher un bon poste en finance. Je reste ouvert à toutes vos propositions, pistes... pour faciliter mon intégration dans ce pays. Je vous remercie par avance pour vos réponse. Cordialement,
  12. Bonjour à tous! Je compte m'installer à Montréal début juillet (quand mon bail actuel sera terminé). C'est pourquoi je désirerais savoir comment trouver facilement un logement sur place. De même, j'aimerais savoir s'il existe des personnes (par réseau, des personnes sur ce forum et ailleurs) ou organismes qui pourraient m'aider à trouver un emploi (temporaire, et ensuite dans ma branche, l'informatique). J'ai plusieurs CV au format canadien, correspondant à plusieurs types d'emploi; je n'aurai qu'à les traduire en français. Je suis déjà résident permanent et j'habite actuellement près de Toronto (je suis d'abord venu au Canada anglophone afin d'être immergé dans un environnement anglophone pendant plusieurs mois). D'avance, je vous remercie vivement pour votre aide.
  13. Bonjour @ toutes et tous, Nous pensons organiser un voyage de prospection. L'idée est simple, en France établir une liste et avoir des contacts des entreprises, préparer un CV, lettre de motivation et un power sur le fameux "Pourquoi m'embaucher " - étudier les objections (qui peuvent être nombreuses) et foncer ! qu'en pensez vous ?! Avez vous eu des retours pour ceux qui l'ont testé ? D'avance merci
  14. Bonjour à tous, J'aimerais savoir si certain d'entre vous ont cherché un emploi depuis la France en Ontario ou autre région du Canada (sauf Québec) dans la comptabilité. J'ai actuellement un BTS de comptabilité et gestion et doit finir mon DCG en mai/juin 2018 en candidat libre. Pouvez-vous me dire si ce diplôme sera reconnu au canada avec une équivalence ou s'il faudra que je passe une certification au Canada ? De plus avez-vous trouver facilement du travail en comptabilité depuis la France ? Si oui, en combien de temps ? Enfin voila je suis preneuse de toutes informations concernant la recherche d'un emploi dans la comptabilité au Canada depuis la France. Merci à tous d'avance pour vos partages d'expériences, car je l'avoue je suis un peu noyée avec toutes les informations que je trouve sur le net. Bonne journée à tous Alison
  15. Bonjour, je m'appelle Fabrice P, j'ai 46 ans, marié et heureux papa de 3 jeunes filles. Actuellement gérant d'une petite entreprise en France, en Savoie, j'envisage ou plutôt nous envisageons un changement de vie qui pourrait se faire au Quebec. La lacitude, le raz le bol de la politique Française, le dégoût de comment est considérer un petit artisan ou un chef d'entreprise dans notre beau pays qu'est la France m'incite à chercher un endroit plus propice pour l'avenir de mes enfants. Nous serions prêt à vendre notre petite entreprise, notre maison et tout ce qui va avec pour se reconstruire au Quebec. Maintenant que les présentations sont faites, la question est la suivante : quelle serait la solution la plus viable pour ce changement de vie, racheter une petite entreprise locale, ou chercher un emploi . Mon secteur d'activité est ce qu'on appelle en France "la distribution automatique". Au Quebec, vous appelez ces machines des "distributrices" me semble t il . En fait j'installe et je gère des machines à café, boissons fraiches en confiseries dans les entreprises. J'attends vos premières remarques, suggestions avec impatience. Encore merci Fabrice.
  16. Nous avons compilé les chiffres gouvernementaux afin d'extraire les perspectives d'emploi au Québec d'ici 2019. Il s'agit d'un classement par profession, avec le taux de chômage et la demande actuelle ainsi que les perspectives à prévoir. Si votre profession est en vert, vous faites sans doute partie des chanceux : https://www.immigrer.com/perpectives-emploi-au-quebec-d-ici-2019-classement-par-professions/
  17. Analyse statistique sommaire des Journées Québec: juin-12 déc-12 juin-13 déc-13 juin-14 déc-14 Nbr postes proposés: 650 450 250 250 370 189 Entrevues prévues: 2636 3539 1114 2463 1427 1747 Embauches confirmées: 104 81 80 64 59 N/A entrevues prévues/poste: 4 8 4 10 4 9 embauches/postes: 16% 18% 32% 26% 16% N/A embauches/entrevues prévues: 4% 2% 7% 3% 4% N/A - au printemps, la compétition est plus ouverte (4 candidats/poste contre 10 candidats/poste en décembre) - avec plus de 100.000 inscriptions annoncés, la probabilité initiale d'embauche d'une personne qui s'inscrit est de l'ordre de … 0,05 % - une fois présélectionné pour une entrevue, la probabilité d'embauche d'un candidat est de l'ordre de 4 % - le nombre d'entrevues prevues augmente plus vite que le nombre de postes proposés Enfin dernier chiffre de quebecentete.com : plus de 75% des postes annoncés ne débouchent finalement pas sur une embauche à l'occasion des Journées Québec ! Une raison pour désespérer, ou au contraire pour se surpasser dans le cadre des Journées Québec...
  18. Bonjour à tous ! Je viens vers vous car actuellement, j'ai mon entreprise qui recherche activement des boulangers ou boucher avec expérience en Beauce, si jamais l'un d'entre vous est intéressé et que vous avez de l’expérience, que vous êtes motiver et que vous avez envie de venir nous rejoindre ici au Québec, n'hésitez pas à me contacter pour que je puisse vous fournir les renseignements, ou si vous avez des questions n'hésitez pas non plus ! Au plaisir ! bonne journée à vous.
  19. Hello c'est encore moi, Oui, je ne lâche plus le forum depuis que j'ai le visa et que je prépare mon départ, attendez-vous à ce que je vous bombarde de questions les habitués et autres Alors cette fois-ci c'est pour un sujet incontournable, mais que j'ai encore du mal à maîtriser. Je précise que le débat est le bienvenu, mais dans une optique pédagogique avant tout, je demande à apprendre et à comprendre, à me préparer quoi...pas à juger, ou remettre en question un système ou quoi que ce soit d'autre. Bref, je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi concernant ce fameux "réseautage" dont on parle tant et qui semble indispensable pour travailler au Québec (et même pour d'autres choses, trouver un médecin de famille ou que sais-je...). Ma préoccupation première vous l'aurez deviné c'est le réseautage pour le boulot, alors je veux vraiment en savoir un max là-dessus, et surtout comment réseauter quand on débarque seul sans amis ni famille déjà installés sur place, comment débuter surtout. En toute humilité, j'aimerais aussi qu'on m'aide à saisir la nuance qui semble exister entre "réseautage" et "copinage" ... Comme toujours, le vécu de personnes arrivées seules comme moi, récemment de préférence (pour que les infos et conseils soient vraiment pertinents par rapport au marché du travail actuel) est le bienvenue. Voilà, j'espère avoir été assez clair sur un sujet pas mal vaste et potentiellement épineux N.B: je suis formé dans les RH (diplôme français) et j'ai donc bossé dans les RH mais aussi eu un poste un peu plus polyvalent dans le tourisme dernièrement. Merci d'avance à toutes et à tous pour vos apports toujours intéressants
  20. Bonjour, Je suis un jeune homme ayant de la famille au Nouveau Brunswick. J'ai 4 ans d'experience dans la construction (chef de chantier). J'aimerais trouver une entreprise axceptant de me parrainer pour un permis de travail (si possible dans le NB) ... Mais comment faire ? J'ai très envie de me rapprocher de ma famille, de vivre au Canada... J'y suis déjà venu deux fois en vacances cette année, et j'en suis amoureux...je suis très motivé, je sais que j'y arriverais, mais tout est floue pour le moment... Merci pour vos aides...
  21. Qu'est ce qui vous a le plus surpris dans le monde du travail, ici au Québec ou dans le reste du Canada ? Je veux parler de la recherche d'emploi, mais aussi de l'ambiance au travail, des coutumes et habitudes, etc. Parlez-nous de vos expériences, quelles soient positives ou négatives !
  22. Hello tout le monde ça fait un bail que je ne me suis pas connecté, alors je reviens vers vous aujourd'hui pour demander vos avis concernant une question qui me taraude sérieusement: quand partir m'installer au Québec (je cible Montréal)? sachant que mon visa (TQQ, RP) est valable jusqu'au début de l'été, serait-il plus sage selon vous de partir dès la rentrée (janvier 2017) ou bien est-ce mieux d'attendre que l'hiver s'estompe un peu et préférer un départ printemps-début été 2017? C'est pas tant le froid ou la neige qui m'inquiètent, il faudra bien m'y faire tôt ou tard, mais c'est plutôt les conséquences de l'hiver sur les chances de trouver du travail et un logement qui m'intéressent. à noter que je suis célibataire, je pars donc seul et je n'ai pas de famille ni amis sur place pour m'accueillir. Bien sûr, chacun sa situation, je demande ça surtout du point de vue trouver un logement et du travail en plein hiver (même si pas forcément dans mon domaine au début, des jobines quoi), donc les considérations personelles de ma situation dans mon pays d'origine importent peu (inutile de me dire "ben ça dépend si tu peux quitter ton pays maintenant ou pas, ça c'est mon problème, mais j'ai besoin d'avis et de retours d'expériences sur les meilleurs périodes pour s'installer) disons que je peux partir quand je veux, mais avant de décider je veux maximiser mes chances de réussir mon installation en trouvant le meilleur moment pour partir bien = trouver rapidos un logement et une job quoi Bref, qu'en dites-vous??? du vécu serait le bienvenue et merci d'avance à tous et à toutes Joyeuses fêtes où que vous soyez
  23. Bonjour! Actuellement à Montréal depuis un an avec mon épouse, je souhaitais vous poser une question au sujet de l'accès au marché du travail. J'ai eu plusieurs pistes, mais il vaut mieux demander, non? Donc ma femme a un bac+5 en littérature et en philosophie. (On ne rit pas!) En France, elle a eu quelques expériences dans l'évènement culturel (colloques, thêatre...) Et ici, c'est la galère totale! Ça fait bientôt un an qu'elle enchaîne les postes d'agent de bureau, dans des grandes boites qui sous-traitent ces postes à des fast-foods de la bureautique... Donc il n'y a aucune perspective d'évolution possible. Je sais bien que c'est un secteur complètement bouché, mais je voudrais pouvoir lui donner de bons conseils. Est ce que vous avez des idées d'emploi auxquels elle pourrait prétendre avec ce background? Merci anyway
  24. Il vient un moment où la personne qui veut immigrer doit sortir de sa zone de confort. C’est un moment charnière où il faut lever le nez de ses dossiers d’immigration pour effectuer des gestes concrets. Résilier des abonnements. Clôturer des comptes… et déposer sa démission. Justement, quel est le meilleur moment pour annoncer à son gestionnaire ou à ses clients son intention de partir à l’autre bout du monde ? Comment s’y prendre ? Démissionner ou se faire remercier ? A une époque, je voulais suggérer à mon employeur de me licencier pour une quelconque faute grave. J’y voyais deux bénéfices potentiels : des indemnités de départ conséquentes un préavis très court Seulement, à bien y réfléchir, il est sans doute préférable de rester professionnel jusqu’au bout et quitter son emploi dans les meilleurs termes. Lorsqu’un recruteur (canadien) mène une vérification des références, comment réagira-t’il en découvrant que son candidat a été viré pour retards répétitifs, critique excessive sur les réseaux sociaux ou juste pour immigrer ? Les délais de préavis Au Canada, j’ai souvent vu des personnes poser leur démission et quitter l’entreprise sur le champ, ou dans la quinzaine. En Belgique, en cas de démission, j’avais plus de 3 mois de préavis à prester. Obligatoirement. Je ne sais pas si c’est toujours le cas présentement mais ce délai est un vrai handicap pour immigrer. J’ai d’ailleurs pu constater que souvent les contrats proposés aux Journées Québec ou Destination Canada incluent une clause comme : “Ce contrat de travail prendra effet dans les dix (10) jours ouvrables suivant la date où vous obtiendrez toutes les autorisations nécessaires vous permettant de travailler légalement au Canada, ou, après entente mutuelle sur une date ultérieure.” Un employeur Nord-Américain veut pouvoir recruter sans perdre de temps. A profils équivalents, entre un candidat disponible sous 10 jours et un candidat qui a plusieurs mois de préavis à effectuer après sa démission, vers qui se portera l’attention d’un recruteur ? Soigner sa sortie Démissionner c’est l’occasion d’organiser une pot de départ. Mais c’est surtout l’opportunité de recueillir un maximum de recommandations (linkedin & co) et de briefer l’une ou l’autre personne clé sur ce que vous souhaitez qu’elles disent de vous à vos futurs recruteurs. Et c’est l’ultime chance de marquer les mémoires. Avec par exemple une vidéo comme Marina Shifrin ou Phil ou François Hollande ou encore le gagnant du loto. Mon expérience Pour ce qui me concerne, j’ai donné ma démission approximativement 9 mois avant d’immigrer au Canada. Pour plusieurs raisons : 1- me retrouver dos au mur Quand on fait ses cartons, on se garde encore la possibilité de les défaire. Mais une fois qu’on met fin à son emploi, difficile de faire machine arrière. Les choses sont claires. Il n’y a pas d’autre choix que d’aller de l’avant. Il faut tout donner. Consacrer tous ses efforts à la réalisation de son projet. 2- réduire ma période de préavis Quitter mon emploi pour une job “temporaire” m’a permis de gagner en flexibilité. Avec une durée de préavis réduite à moins de deux semaines, mon profil a beaucoup gagné en intérêt pour les recruteurs canadiens. 3- acquérir plus d'expérience pertinente Démissionner suffisamment tôt m’a permis d'enchaîner tranquillement avec un emploi le plus proche possible de ce que je me prévoyais faire au Canada. Ça a ainsi été l’occasion de cumuler une expérience plus pertinente : secteur d’activité, méthodes de travail, outils similaires, bilinguisme, etc. Une façon de préparer mon rebond professionnel en douceur. 4- maîtriser mon calendrier D’un côté, c’est compliqué d’être pris au sérieux par un recruteur canadien lorsqu’il faut lui annoncer que “OK. J'attends que tous les détails (contrat, permis de travail, billets d'avion, logement, etc.) soient réglés avant de lâcher mon emploi. Et à ce moment-là j’aurai encore 3 mois de préavis. Mais,by the way, je suis vraiment impatient de travailler avec vous”. De l’autre côté, c’est difficile de dire à son employeur : “patron, une entreprise canadienne m’a proposé un contrat de travail. Je commence dans 10 jours au plus tard. Il faudrait qu’on discute du délai de mon préavis...” Une fois ma démission posée, j’avais donc 3 mois de préavis à prester. Puis dans mon nouvel emploi, je pouvais me libérer sous 2 semaines. J’ai pu prendre le temps tranquillement de peaufiner les détails de mon immigration. Le lendemain de mon dernier jour de travail, j'étais dans l’avion. Et le surlendemain, mon nouvel employeur canadien m'accueillait à l'aéroport. Un échéancier parfait. 5- financer mon immigration Immigrer demande un budget conséquent. Quand on a l’opportunité de travailler, ne fusse que quelques mois, pour un meilleur salaire net, pourquoi hésiter ? 6- sortir de sa zone de confort Quand on a travaillé de nombreuses années dans la même entreprise on finit par se sentir bien dans ses pantoufles. Vouloir changer de job a réveillé mes sens de chercheur d'opportunités : mieux sentir les tendances sur le marché, améliorer mes techniques de réseautage, décrypter les exigences, enchaîner des dizaines d’entrevues en français/anglais, améliorer ma présentation, identifier mes lacunes, travailler mes réponses, etc. Démissionner plusieurs mois avant ma date supposée de départ au Canada, m’a permis d’être particulièrement efficace pour mener mon projet d’immigration. Et vous, à quel moment avez-vous (ou prévoyez-vous) de démissionner ? Au tout dernier moment ou suffisamment tôt pour permettre une période de transition ?
  25. Bonjour à tous, J'espère que je poste dans le bon endroit. Je voudrai avoir des info sur les emplois recherchés à Montréal car je suis femme de canadien et en processus de parrainage.A mon arrivée, je compte suivre une formation professionnelle dans un domaine avec des débouchés encore assez accessibles. Je suis diplômée en maîtrise en Communication, mais je doute fort que mon diplôme soient reconnu làbas, donc reprendre un peu les études ne me dérangent pas. Merci à ceux qui m'en informent.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines