Jump to content

RobinDesBois

Habitués
  • Content Count

    424
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by RobinDesBois

  1. Certaines nationalités sont capables d'entreprendre, de créer des emplois et de favoriser leurs congénères. Les chinois sont certainement dans cette catégorie. Ils boufferont peu à peu le Canada, qui est ravi de les voir si "intégrés". En réalité ils ne sont pas du tout intégrés et c'est la clé principale de leur succès à quoi s'en ajoute une autre qui plaît beaucoup aux canadiens : les chinois bossent comme des malades. Et c'est cela, de plus en plus clairement, que veulent les canadiens. Ils continuent d'utiliser sottement des termes du genre "intégration", qui ne veulent plus rien dire, mais au fond ils ont surtout envie que des immigrants viennent pour leur cirer les bottines et faire bon marché leurs besognes et corvées, alias jobines en franco-canadien. MacKenzie semble axé dans cette optique, ce qui est normal pour un(e) fonctionnaire de l'immigration qu'il(elle) est presque sûrement.
  2. Il y en a qui payent carrément une chambre d'hotel. Pour ce qui est de se débrouiller, c'est-à-dire chercher un appartement, il faut avant tout un emploi. L'histoire du serpent qui cherche à se mordre la queue intervient ici vu que pour avoir un emploi, l'employeur aime savoir qu'on a déjà un logement. Bref, on a peut-être besoin de se lancer comme un fou et commencer par du "roommate" en logeant dans une chambrette mise à disposition par un propriétaire ... ou par un locataire, en sous-location.
  3. Les bottes ? Important en effet. Prévoir de la place pour de bonnes grosses chaussettes. Un gars qui arrive à un tel endroit en plein hiver ajoute un élément en sa faveur : on s'aperçoit d'emblée qu'il est doté d'une solide paire de (...). En d'autres termes, il ne craint manifestement pas l'hiver. Un employeur peut le recruter sans craindre qu'au premier vent frisquet il se barre épouvanté. C'est peut-être plutôt à la fin de l'hiver qu'il faut se présenter. L'activité économique, notamment dans le secteur de la construction, se met alors à reprendre du poil de la bête. Si par contre on arrive pendant l'été je dirais que ça semble mal barré, beaucoup d'employeurs ont déjà recruté et ils commencent à se préparer pour la basse saison.
  4. Les gens qui peuvent avoir un job a fort Mc n'hesitent pas. Ils y vont et se font de l'argent. Cependant il faut y aller avec de solides réserves financières vu les loyers astronomiques. Grande Prairie par contre ne souffre pas de ce problème là. Il y en a qui craignent de se retrouver dans un coin perdu. Je dis : Tant mieux. Car c'est précisément en raison de ce genre de réticence que ce genre d'endroit manque autant de main d'oeuvre. Personnellement je continue d'en profiter, plus au Nord dans les territoires nord-ouest où on bénéficie de quelques facilités fiscales qui ne manquent pas d'intérêt. Question froid, quand on gagne bien sa vie on peut s'offrir une veste à 500 dollars qui permet de résister (mais à vrai dire je n'ai jamais essayé) jusqu'à moins 70°C.
  5. Université d'Ottawa (près du Canal Rideau). Baccalauréat en éducation. En français. Huit mois. Dossier relativement lourd à préparer pour l'admission, qui n'est peut-être plus si facile qu'elle l'était car la "pénurie" (bidon ?) n'est plus ce qu'elle était. Coût de l'ordre de 6000 dollars, ce qui est plutôt bon marché mais il faudrait voir ce qu'il en est maintenant car comme partout au Canada les frais d'inscription augmentent. Possibilité d'obtenir un prêt-bourse, soit des québécois (Ministère de l'éducation du Québec) si on a habité au moins un an au Québec, soit des ontariens si on a habité en Ontario au moins un an. Ce prêt peut s'étaler en vingt ans voire plus. Possibilité additionnelle d'obtenir un prêt étudiant, par exemple aux Caisses Desjardins qui sont présentes à Ottawa. Peut-être plus intéressant que l'université d'Ottawa : l'université Laurentienne à Sudbury. Formation en français aussi. Les employeurs préfèrent l'université Laurentienne, peut-être parce qu'elle est beaucoup moins cosmopolite. Ayant observé les foires à l'emploi se produisant à l 'une et l'autre université (en Janvier chaque an) j'ai été frappé de voir le contraste entre le bordel, véritablement foireux, qu'il y avait à Ottawa, et la ligne impeccablement rangée à Sudbury, où certains employeurs (conseils scolaires) se présentaient qu'on ne voyait pas à Ottawa.
  6. Totalement symbolique, cette photo. Voila l'institution, l'autorité, le sérieux, au service de la ridicule gaminerie de cette tête à claques habilement "marketée" de Justin Bieber.
  7. Un mec d'extrême-droite qui défend becs et ongles les juifs, ça me fait penser à l'histoire belge de Gribouille qui sautait au fond d'un puits pour échapper à la pluie.
  8. Edmonton, certainement. Quelques villes de taille moins importante font preuve de dynamisme, comme Grande Prairie ou Fort MacMurray. Plus c'est dans le Nord, mieux c'est. A remarquer : le nord-ouest de l'Alberta, charmante région agricole où se trouvent des populations franco albertaines, ce qui peut présenter quelques avantages notamment en ce qui concerne les écoles francophones pour ceux que ça intéresse.
  9. On reconnait la toute la finesse de l'algerien, n'est-ce pas ? Ces propos politiquement incorrects devraient te valoir, à n'en pas douter, une cinquantaine de coups de babouche dans le derrière. Et voici MacKenzie qui en rajoute ... Je te remercie de cette nouvelle et amusante bouffonerie. Elle vaut le détour. Nous raconter que les immigrants ont peur des anglophones et préfèrent venir se blottir sur les québécois, ça vaut son pesant d'or, il faut le reconnaître. Chapeau.
  10. Notre MacKenzizi revient à l'attaque, couvrant une nouvelle fois d'encens ses cousins les Rednecks : quoi de plus cohérent ? Et bien entendu, au passage, il oublie (il/elle a la mémoire très sélective) que si je suis revenu vers les territoires nord-ouest c'est, fondamentalement, parce que j'y suis mieux. Seuls quelques (...) continuent de penser que tout va bien en Alberta. Que tu fasses semblant ou non de prendre ça à la rigolade, il en va ainsi. Hypocrites, ferme-ta-gueule à tout crin, sans scrupule etc. c'est des anglais tout craché. Une nouvelle de tes "démonstrations" à la con. Avec bien entendu une nouvelle et puissante projection d'encens (fais attention, tu vas te fouler le coude) sur les états-unis, ce qui, répétons-le, n'a rien de surprenant. Il est d'ailleurs amusant qu'un peu plus haut tu niais (attention, je n'ai pas dit que tu es niais) que les québécois sont fondamentalement imbriqués dans l'univers anglo-saxon. Tu ne crains décidément pas de t'emmêler les pinceaux et de produire n'importe quelle contradiction, ce qui est normal de la part d'un Troll hors concours comme toi. Tu sembles avoir compris toi aussi qu'il s'agit de la même personne.
  11. Ce fut un extrait du long Gnagnagna que tu nous as pondu. Juste te dire qu'on attend de tes nouvelles lorsque tu seras venu de voir de près ton Eldorado. En guise de salutation je te lance quelques joyeux gloussements, me faisant soudain ressembler à un dindon. Mais le dindon de la farce ce sera toi.
  12. "Les prendre avec des pincettes", en effet. Mentalité de faux-culs tyranniques de style anglais, comme je le répète si volontiers. Mentalité qu'on trouve mais pas mal atténuée, quoique ça semble paradoxal (que les québécois soient plus anglais que les anglophones), chez les anglophones, ce qu'on comprend en tenant compte que leur peuplement d'origine est fortement mélangé entre plusieurs nationalités européennes.
  13. Le conservatisme catho-monarchique des ancêtres des québécois n'est en effet pas de même nature que celui de ces sectes germaniques, mais son intensité a certainement été remarquable allant jusqu'à amener les gens à avoir une vingtaine d'enfants par famille ("revanche des berceaux"), ce qui ferait pâlir d'envie certains parmi les amish, huttérites etc. Ce conservatisme était naturellement ennemi de la France républicaine et allié, dès lors, des britanniques.
  14. Tu imagines mais tu n'en sais rien... et pour ton information, il y a une importante communauté asiatique en Australie aussi. MacKenzie le Troll, et son clone MacDonald, ont en tout cas joliment réussi à pourrir ce fil en le transformant en une discussion sur l'Australie. Bien joué hein.
  15. Ok ... Tu vas donc nous raconter que les immigrants fuient les provinces anglophones pour aller s'installer au Québec, c'est bien ça ? Sacré(e) MacKenzie ... Toujours le mot pour rire, hein ?
  16. En effet, l'Australie a ces deux points de particuliers par rapport au Canada : * un lien plus fort avec la Grande-Bretagne; * la démarche forcée de leurs ancêtres, envoyés de force en Australie. Concernant le lien des canadiens avec la culture britannique, je reviens sur un point qui m'est cher : ce sont les québécois qui y sont le plus attachés. C'est évident sur certains points particuliers comme l'usage des stupides mesures moyen-âgeuses du genre "acre" et "pied cubique", auxquelles les québécois continuent de se référer massivement tandis que les anglophones acceptent plus facilement les mesures internationales (souvent d'origine française comme le mètre), mais aussi et surtout, ça saute aux yeux concernant le refus de tout esprit critique, l'hypocrisie, le conservatisme et autres traits qui définissent la mentalité britannique dans toute sa "splendeur".
  17. Ah bon ? L'as tu lu à Rue89 ? Parce que ça me semble une affirmation infondée et fausse. Je crois qu'on s'embarque dans un quiproquo ... sorte de malentendu ... non ? Je suis d'accord que ça pourrit pas mal la vie des immigrants d'être cadrés dans des stéréotypes. Moi-même je n'ai jamais envie de répondre à des questions sur mes origines et je n'ai pas non plus envie qu'on attache mes origines à tel ou tel modèle de comportement. Je reconnais que la limite entre ce genre de "bienséance" et le "politiquement correct" est floue ...
  18. Salut Môssieu (ou Madâme ?) Rue89, je vois que t'es en grande forme. Te voici nous sortant un incident qui s'est produit à Melbourne, dont il me semble qu'on se fiche pas mal sur ce forum, et dont la source est Rue89, une de tes sources préférées que tu prends bien entendu pour parole d'Evangile. Au passage bien entendu tu estimes que j'ai présenté les anglophones comme des bisounours et que, forcément, je suis un troll. Il est bon cependant de te faire remarquer que c'est toi qui est identifié comme un troll par les usagers non-québécois, et ils sont quelques uns quoique ça puisse te surprendre, qui se présentent sur ce forum d'immigrants en vue non pas de le pourrir comme tu le fais mais en vue de s'en servir. Je ne vois d'ailleurs pas ce qu'allait f. cette française, chantant dans ce bus rempli d'australiens. Il lui manque probablement une case. Qu'elle s'en vienne chanter chez les québécois pour poursuivre sa thérapie psychiatrique.
  19. Attention, tu consommes plus d'énergie à devoir rechauffer quotidiennement, qu'à laisser une température d'ambiance basse en journée. Dans une maison bien isolée on ne consomme pas trop à réchauffer la maison. ... Ceci dit c'est surtout pour mieux dormir qu'on préfère avoir de la fraicheur quand on dort.
  20. En effet. Il serait entouré de visages complètement consternés.
  21. Cette dernière phrase comporte un petit et un gros mensonge. Que cette stupide "rectitude politique" soit d'origine américaine, c'est discutable. C'est quelque chose d'essentiellement chrétien, qui peut apparaître spontanément aussi en Europe quoique moins virulent qu'en Amérique du Nord. Fondement de base : un état d'esprit entièrement niais. Que ça n'ait eu aucun succès au Québec ... arrêtons de déconner. S'il y a bien un endroit au monde où les gens ferment volontiers leur gueule et font semblant de croire quelque chose à quoi ils ne croient pas, c'est bien là. Les délires politiquement corrects font l'objet d'un consensus en Amérique du Nord tandis qu'en France, où le paysage politique est beaucoup plus diversifié, tout est perpétuellement matière à débat comme on peut d'ailleurs le remarquer sur ce propre forum. Une grosse glissade dans le fumier utopiste rose-bonbon s'est produite en France dans les années 60, avec une importante rechute au cours des années 80 ("touche pas à mon pote") organisée par les Bernard-Henry Lévy, Marek Halter et autres du même clan, mais le bras de fer continue alors qu'ici en Amérique du Nord c'est peine perdue : "les carottes sont cuites".
  22. Tu viens sur un forum pour te moquer des gens qui vont sur un forum ? Si tu penses que deux et deux font cinq, c'est peut-être ton problème. C'est en tout cas un fait certain qu'à travers tout le Canada il est facile de trouver des immigrants qui sont arrivés en prenant le Québec comme porte d'entrée. Quant aux statistiques on s'en fout on n'a pas besoin de demander leur avis aux statisticiens. Soit dit en passant, y a-t-il une "cote de crédit" pour évaluer les organismes du genre de Poor's et Moody's ? Ces chérubins anglo-saxons ne sont peut-être pas aussi blancs que neige. On l'a déjà dit et redit, que ce sont des crapules similaires qui ont (...) le (...) en Europe, aidés par leurs valets. Bon vent en tout cas à l'exploitation pétrolière au Québec. C'est un territoire intéressant en effet.
  23. Le stupide complexe soixantehuitard de la "délation" joue beaucoup à ce niveau. Le moins qu'on puisse dire est que les canadiens, par contre, n'en souffrent pas. Des concepts tels que l'état de crédit devraient également être appliqués en Europe, coûte que coûte. S'il y en qui ont du mal qui ont du mal à avaler ce genre de technique, qu'on sorte le pot de vaseline.
  24. Les européens n'entrent pas aussi tranquillement avant. Quelqu'un qui vient d'Europe en tant que touriste doit convaincre les agents d'immigration canada qu'il rentrera dans son pays. S'il se fait détecter, par exemple en venant avec une quantité énorme de vêtements qui signalent son intention de rester, il peut être retourné immédiatement dans son pays. J'ai quelques amis en Europe qui veulent s'amener et se faire au Canada une situation, à l'aide d'une LMO (labour market opinion) obtenue par une entreprise pouvant les employer. On peut dire que ça n'est pas donné. Et la relative facilité d'accès en tant que touriste risque de prendre du plomb dans l'aile vu que ce genre de situation risque de devenir habituelle.
  25. Tohonu ne fait pas beaucoup honneur aux femmes françaises en pensant que t'en es une ... mais je soupçonne qu'il ait raison. Il est de toute façon évident que tu ne t'exprimes pas à la façon d'un québécois. De toute façon ils ne s'expriment tout simplement pas, ce qu'en fin de compte on ne saurait leur reprocher vu ce qu'ils auraient à dire. Quant à "chercher l'erreur", te souviens-tu de ma question sur ce que t'es allée faire aux états-unis ? On attend toujours la réponse. On n'a absolument pas besoin d'être indépendantiste pour s'en aller vivre au Québec. Si ça les (...) qu'on arrive chez eux tout en se percevant situés sur le Canada, qu'ils aillent (...). Le Québec est avant tout un territoire, de la même façon qu'il l'était lorsque les ancêtres des québécois sont arrivés là pour le coloniser, et ils n'ont absolument pas à imposer aux nouveaux arrivants leurs critères pétrifiés, ossifiés et fossilisés. Si on arrive sur ce continent c'est en tant que pionniers et non en tant qu'adorateurs de la fleur de lys.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines